La prophétie de Langley par Pierre Pouchairet

Résumé :

Trader d’une des plus prestigieuses banques françaises, Ludovic d’Estre brasse chaque jour des millions d’euros… Issu de la bourgeoisie versaillaise, la vie a toujours souri à ce surdoué de la finance. Mais tout va basculer lorsque avec Reda Soulami, son fidèle collaborateur, Ludovic va s’intéresser à une transaction douteuse… Un délit d’initié ? Peut-être pire ! Très vite suspecté de meurtre, Reda, un enfant des cités qui pensait avoir définitivement tourné la page, se retrouve en première ligne d’une effrayante machination qui le dépasse complètement et menace des milliers de vies ! Au milieu du marigot politique habituel, seule Johana, la flic qui mène l’enquête, semble croire à l’innocence de Reda. S’engage alors une infernale course contre la montre pour éviter l’horreur…

Avis :
C’est l’histoire de deux hommes un peu trop curieux et qui vont s’attirer des ennuis.
Reda et Ludovic travaillent tout les deux au Crédit Parisien. Reda travaille en « back office » et Ludo est en « front office ». En temps normal ces deux là devraient très peu se côtoyer de part les fonctions qu’ils occupent. Mais ils sont devenus assez proche l’un de l’autre au point de déjeuner ensemble ce qui étonnent leurs collègues.
Reda est un jeune de banlieue qui a réussi à s’en sortir avec un Master Finance. Ce poste est pour lui l’occasion de s’en sortir. Ludo lui s’est tout l’opposé. Il vient d’une famille aisée après avoir fait de bonnes études.
Le jeune Reda va découvrir des transactions suspectes sur des titres énergétiques. Lui et Ludo vont décider d’enquêter mais, à cause de Ludo entre autre, les choses vont mal tourner…

A partir de là commence une enquête absolument palpitante qui va mêler le monde la finance et le terrorisme. Mêler ces deux thèmes c’est une première pour moi. Au début je ne voyais pas comment cela était possible et surtout jusqu’où cela pouvait aller. Mais au fur et à mesure du livre tout devient plus clair.
Dans les personnages, celui de Reda est très bien décrit. On n’est pas dans la caricature du jeune de banlieue. J’ai trouvé qu’il avait beaucoup de courage et de perspicacité. Il va devoir prouver son innocence par tous les moyens possibles. Il va donc devoir se dépasser et redevenir celui qu’il était avant de réussir. Il va donc devoir se dépasser.
Du côté des enquêteurs, j’ai eu un immense coup de cœur pour le personnage de Johana. Pour cette femme dans ce milieu d’hommes, on peut dire qu’elle en a dans le pantalon. J’ai tout aimé chez elle et je m’y suis vite attachée. C’est le genre de femme que j’adore car elle ne se laisse pas faire.

L’histoire va 3000 à l’heure. Les scènes d’actions sont des plus incroyables, on a l’impression de les vivre. Une fois l’enquête commencée, c’est une course contre la montre qui commence. Plus on avance dans cette double enquête (celle de la Police et celle de Reda) plus elle se complexifie.
On rentre dans un milieu, celui de la finance, où rien n’est simple et qui a ses codes. L’auteur utilise le langage de ce milieu pour notre plus grand plaisir. J’avoue qu’au début on ne comprend pas tout mais heureusement il y a des explications pour chaque mot. Cela donne beaucoup de crédibilité à ce livre. Puis il y a forcément le milieu de la Police, des instances judiciaires et même politique (Ministre de l’Intérieur…). Là j’ai beaucoup aimé car on voit que l’auteur connaît très bien le milieu car tout est décrit de manière très précise. L’auteur parle de chaque étape de l’enquête en partant de l’enquête de flagrance ou encore de l’état d’urgence et de ce qu’il implique. On voit aussi comment tout cela fonctionne. Rien ne nous est caché et on comprend à quel point l’enquête est difficile car d’un simple délit d’initié on passe vite à la question du terrorisme.
On apprend beaucoup choses dans ce livre dont on a tous entendu parlé à travers les médias. C’est là la force du livre pour moi. L’auteur s’est beaucoup documenté pour maîtriser autant son sujet et nous le retranscrire avec précision.
La fin du livre (les 100 dernières pages) est palpitante ! Jusqu’à l’avant dernier chapitre on ne sait pas si tout va bien se terminer ou non. Puis vient le dernier chapitre qui est des plus effrayants car encore une fois très réaliste !

C’est un très gros coup de cœur pour ce polar ultra réaliste ! 
Je ne peux que vous le recommander que vous vous intéressiez ou non au milieu de la finance et de la politique.

Éditeur : Jigal – Date de parution : 15 Février 2017 – 280 pages

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.