A un clic du pire par Ovidie

Présentation de l’éditeur :

En dix ans, l’humanité a regardé l’équivalent de 1,2 million d’années de vidéos pornographiques et 95 % de cette consommation passe par ce que l’on appelle « les tubes », des sites de streaming gratuits. Jamais l’accès au porno n’aura été aussi facile : des millions de contenus sont à disposition de façon permanente, sans restriction d’âge, sans aucune forme de contrôle quant à la violence des contenus diffusés. La gratuité combinée à l’immédiateté du streaming fait de ces sites un moyen prisé pour accéder aux images explicites, tant par les adultes que… par les mineurs. Car depuis la démocratisation du smartphone, l’âge moyen de la découverte du porno est descendu à 9 ans. 70 % des consommateurs mineurs ont accès à ces contenus, non pas à partir de l’ordinateur de la maison, mais tout simplement à partir de leur téléphone. Ce même téléphone qu’ils emportent chaque jour à l’école et auquel ils ont libre accès lorsqu’ils sont seuls dans leur chambre. Mais pourquoi ces plateformes ne proposent-elles pas de système de filtrage ? Et surtout, pourquoi personne n’en demande-t-il la régulation ? Alors que ces sites figurent parmi les plus fréquentés au monde, au point d’être classés devant Apple et Microsoft, on ne peut qu’être frappé par le silence assourdissant des politiques. Les tubes agissent en toute illégalité, proposent du contenu piraté, ne respectent pas les lois européennes en termes de protection de l’enfance, agissent en toute impunité, sans qu’aucun gouvernement réagisse. C’est pourquoi nous devons nous réapproprier le sujet, sans panique morale mais sans minimiser non plus l’impact de la «porn culture » sur notre sexualité et sur nos rapports de genre. Il est temps pour nous tous d’en comprendre les rouages, de connaître ses moyens de diffusion, de la décoder et d’en évaluer l’impact sur notre rapport au corps et à l’Autre.
Avis :
Je ne lis quasiment plus de livre autre que des thrillers ou roman. Celui ci m’a interpellé de part son sujet et aussi à cause de la personne qui l’a écrit.
J’ai donc saisi l’occasion de cette masse critique Babelio pour lire cet essai.
Je suis parti dans cette lecture avec quelques craintes. J’ai eu peur que l’auteure soit un peu moralisateur dans son propos. La biographie de cette auteure m’a amené à le penser. Elle a été actrice et réalisatrice de film à caractère pornographique. Mais contrairement à d’autres elle se revendique féministe et invente le concept de pornographie féministe. Ce dernier point a attisé ma curiosité.
Dans ce livre, elle fait d’abord une sorte d’état des lieux de l’industrie du porno. On passe par les nouveaux modes de consommation, de la paupérisation de ce secteur, des conditions d’hygiènes catastrophiques mais aussi de ce fait le monde politique pour réguler cette industrie.
On prend vraiment conscience de ce qu’il se passe en France entre autres et des conséquences de l’inaction des politiques à travers entre autres les sites internet de streaming. Cette première partie pose vraiment bien les bases et m’a faite peur car je n’avais pas pris conscience de l’état actuel de la situation.
On a ensuite des parties qui m’ont plus intéressée car plus sociologique. Les chiffres donnés sont assez saisissants pour prendre conscience qu’il y a un gros problème en France avec la question de la sexualité avec nos jeunes. L’auteure laisse entrevoir des solutions possibles avec des exemples plutôt intéressants.
Mais ce qui m’a le plus interpellé dans ce livre c’est l’inaction des pouvoirs publiques en France. La question est loin d’être simple car quand on touche à ce qu’il se passe sur internet on ne peut pas se concentrer uniquement sur le porno. Le problème est très complexe car on touche à la liberté d’internet.
Cet essai est très bien écrit. Pour moi qui n’en lit pas, je n’ai pas été perdue dans des phrases ou des mots complexes. Au final l’auteure parle d’un sujet qui nous touche ou nous interpellent tous. On est tous d’une certaine manière au contact soit en étant parent, professionnel de l’enfance et même en tant que membre d’une famille avec des enfants en âge de se poser des questions sur la sexualité et le rapport avec son corps.
A aucun moment on ne tombe dans l’aspect moralisateur. L’auteure a atteint son but en nous amenant à repenser à comment en tant qu’adulte on vit notre sexualité et le rapport à notre corps face à la société.
Je recommande vraiment cet essai à toutes et tous.

 

Éditions : Anne Carrière – Date de parution : 23 Février 2018 – 180 pages

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.