Le prince charmant c’est vous ! de Isabelle Saporta

Présentation de l’éditeur :

Elle vient d’avoir quarante ans. Elle est journaliste et sillonne la France pour ses enquêtes. Elle a deux adorables petites filles. Et un mari qui, bien heureusement, ne travaille pas et s’occupe de leurs enfants. Enfin, « bien heureusement », c’est ce qu elle se raconte à elle-même, parce qu au fond elle est au bord du burn-out.
« Mais comment ça ? lui clame son entourage. Tu as tout pour être heureuse ! Des enfants fabuleux, un mari attentionné, un travail passionnant ! »
Oui, mais voilà. Shiva en a plein les bras. De ce mari adorable mais glandeur. De sa culpabilité abyssale de mère qui travaille. De la pression qu’elle se met sur les épaules pour faire bouillir la marmite. Sans compter les mille et une choses du quotidien qui incombent toujours aux femmes…
Elle n’en peut plus et rêve d une nouvelle vie. Sous le regard attentif de son psy à l’érudition désuète, de son meilleur ami homosexuel rosse et drôle, de sa tante sexagénaire gentiment indigne et d’une copine un peu loufoque, elle met tout en oeuvre et souvent le pire pour s’en sortir. Elle se cogne contre tous les murs et rêve d’un être miraculeux seul capable, croit-elle, de la sauver. Jusqu’au jour où, enfin, elle comprend que… le prince charmant, c’est elle.


Avis :

  De temps en temps, j’aime bien lire un livre qui va me vider la tête. Même si j’aime plus que tout lire des thrillers, j’ai appris à alterner avec d’autres lectures pour toujours garder cet amour du polar/thriller.

  Au début ce livre m’a fait penser aux livres d’Agnès Abécassis dont je suis ultra fan. Parler des femmes d’aujourd’hui dans leur quotidien de femmes actives mais aussi de mère de famille, ce n’est pas donné à tout le monde ! Bien souvent on tombe dans les clichés et ça vient ennuyant voir agaçant.
  Ici nous avons une femme qui vient d’avoir quarante ans et qui fait un peu le bilan de sa vie. On comprend dès le début qu’elle est au bout de sa vie et qu’elle souffre d’un mal bien connu : le burn out. Elle remet en cause la façon de mener sa vie de famille qui semble être au cœur du problème.
  Même si je ne suis pas dans son cas, j’ai tout de suite accroché. Ce qu’elle vit est tellement vrai et tellement actuelle. Cette femme existe et je pense que l’on en connaît tous au moins une. Mais j’espère qu’elles n’ont pas toutes un mari comme notre personnage principal ! Alors lui autant vous dire qu’il m’a bien énervé pendant tout le livre. Au début je ne comprenais pas pourquoi elle ne le quittais pas plus vite mais après on comprend que ce n’est pas aussi simple que cela à cause des enfants. Cependant on a envie qu’elle se remue un peu pour lui dire ses quatre vérités. Mais ce n’est pas si facile à faire non plus car on comprend qu’elle a besoin d’un chemin un peu plus long pour se libérer.
  Et ce chemin passe par un amant un peu particulier… Je ne vais pas vous spoiler mais là j’avoue avoir été surpris… Cette partie du livre m’a laissé un peu dubitative. Ce n’est pas que ce n’est pas possible mais c’est le côté très inhabituel qui fait que j’ai eu un peu de mal à y croire. Mais étrangement c’est ce qui va faire avancer l’histoire.
  Pendant la lecture, je me suis demandé si ce livre n’avait pas une part autobiographique. Il y a quelques ressemblances avec l’auteure qui font que l’on se pose la question. Mais c’est aussi cela qui fait que cette histoire semble très réaliste. L’auteure parle à toutes les femmes et de toutes ses femmes qui doivent gérer mille et une choses par jour. Elle parle de cette société où la femme doit lutter contre les clichés pour s’imposer et être libre. L’auteure en parle avec beaucoup d’humour sans être moraliste ou tomber dans les clichés.  
  Le style de l’auteure est très léger et nous embarque dès le début dans cette histoire. Je ne me suis pas ennuyé une seule seconde à tel point que j’ai dévoré ce livre ! Les chapitres courts donnent un très bon rythme à ce livre.
  Cette lecture a rempli sa fonction : me faire passer un moment agréable et surtout me vider la tête. Je suis ressortie de cette lecture avec une sensation de bien être. Ce n’est pas un coup de cœur mais c’est une lecture qui fait du bien et de temps en temps on a tous besoins 😉 

Éditions : Fayard – Date de parution : 28 Mars 2018 – 288 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.