Le manufacturier de Mattias Köping

Présentation de l’éditeur :

Le 19 novembre 1991, une poignée de paramilitaires serbes massacrent une famille à Erdut, un village de Croatie. Laissé pour mort, un garçonnet échappe aux griffes des tortionnaires, les Lions de Serbie. Un quart-de-siècle plus tard, l’avocate Irena Ilić tente de remonter la piste jusqu’à la tête du commando, le sinistre Dragoljub.

Le 1er avril 2017, les cadavres d’une femme et de son bébé sont retrouvés dans la banlieue du Havre, atrocement mutilés. Niché dans le dark Web, un inconnu sous pseudonyme revendique le double meurtre et propose les vidéos de ses crimes à la vente sur son site Internet… Depuis quand sévit-il ? Prêt à transgresser la loi, le capitaine de police Vladimir Radiche s’empare de l’affaire qui sème la panique sur le pays, au risque de voir l’inimaginable s’en échapper.

Les deux investigations vont se percuter avec une violence inouïe. L’avocate et le flic ont des intérêts divergents et sont prêts à se livrer une guerre sans merci. Emportés dans l’abîme du terrifiant conflit yougoslave, les enquêteurs évoluent dans un vertige noir, gangrené par la violence et la corruption, où les plus pourris ne sont peut-être pas ceux que l’on croit. Crimes contre l’humanité, meurtres en série, fanatismes religieux, trafics entre mafias sans scrupules, l’étau se resserre au fil des chapitres. Les égouts de l’Histoire finiront par déborder, et vomir des monstres trop vite oubliés.

N’ayez pas peur.

Oui, il y a tout cela dans Le Manufacturier. Non, il n’y a pas d’autre issue.

Avis :

Son premier livre « Les Démoniaques » fût un très gros coup de cœur. J’attendais donc de son deuxième d’être au même niveau voir même de me surprendre.
Lisant beaucoup de thrillers, il en faut beaucoup à plusieurs niveaux pour me surprendre et me laisser sur le cul.
Je ne vais pas te faire trop languir alors je vais te dire tout de suite que c’était une très grosse claque, un coup de poing, un passage à tabac en règle de mon esprit et de mes émotions. 
Donc dans ce modeste article je vais essayer de te convaincre d’aller dès que tu peux chez ton libraire pour te le procurer.
Tout d’abord ce livre tient sa force dans ses personnages tout comme dans son histoire.
L’auteur nous parle du conflit entre les serbes et les croates des années 90. Je ne connaissais pas cette partie de l’Histoire que j’ai découvert ici avec horreur. C’était une vraie boucherie comme on ne peut pas l’imaginer. La noirceur de la guerre ne s’est pas éteinte avec la fin de la guerre. Les meurtriers sont encore là. C’est ce que nous montre Mattias dans ce livre. Je sais qu’il a fait un très grand travail de recherches et on le ressent très bien le livre. Ce qu’il nous dit est très probablement vrai et c’est là que ça devient terrifiant.
D’un autre côté il nous montre une banlieue du Havre en proie à la drogue et à la prostitution. Le réseau établie dans ce quartier est des plus sophistiqués et là encore on voit le travail précis de recherches de l’auteur. Là aussi la noirceur est très présente et nous montre la triste réalité de ce qui existe un peu partout en France.
Dans ce livre on découvre que le Mal va bien plus loin que ce l’on ne peut imaginer. Le Bien essaye de survivre autant qu’il peut mais il est bien démuni. Le combat est inégal tout au long du livre. On peut penser qu’il exagère mais malheureusement ce n’est pas le cas. Dans chaque personnage de ce livre, il y a une part d’ombre. Il nous montre ce que l’être humain a de pire en lui.
Jamais dans un livre je n’avais lu de telles scènes de violence et d’horreur. Mais comme dans son  précédent, rien n’est là par hasard et surtout pour faire du gore pour du gore. Tout se justifie à un moment donné. Les descriptions sont précises et minutieuses pour que l’on ressente au mieux l’horreur.
De plus ces scènes sont parfaites pour nous perturber et nous empêcher de voir certains détails à propos de certains personnages.
Il y a beaucoup de choses (personnages et histoires) dans ce livre qui ont bien sûr un lien entre elles mais l’auteur nous trimbale à sa guise et attend le bon moment pour nous dévoiler la vérité que nous ne pouvions pas soupçonner au début du livre ! J’avoue avoir eu un doute à un moment mais il me manquait toujours un petit quelque chose pour confirmer mes soupçons.
Quand à la fin du livre…C’est un déluge de violence pour finir en apothéose ! Même si on sait que les choses doivent mal se finir, on n’est pas préparé à ça comme on n’était pas préparé à lire une telle histoire.
Pour finir je dirais que Mattias Köping est définitivement un très grand auteur qui en deux livres fait preuve d’une très grande maîtrise de son art. Si les prochains livres sont du même niveau, on va se régaler !
Rencontre avec l’auteur lors du salon du livre du Touquet en Novembre 2018 :

Editions : Ring – Date de parution : 25 Octobre 2018 – 548 pages

2 commentaires sur “Le manufacturier de Mattias Köping

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.