Requiem pour un fou de Stanislas Petrosky

Présentation de l’éditeur :

Pour commencer, prenez :
Un prêtre exorciste agent du Sodalitium Pianum, les services secrets du Vatican.
Un curé qui a compris qu’il avait fait le voeu de célibat et non de chasteté.
Un homme d’Église qui manie la langue d’Audiard avec amour.
Un abbé qui vous confesse avec la délicatesse du Marginal de Jacques Deray.
Vous obtiendrez Requiem…
La rencontre de San-Antonio et de Don Camillo !

Avis :

Que te dire pour ce livre que je n’ai pas déjà dit pour les précédents ? Je vais sûrement me répéter mais si c’est ainsi que je peux te convaincre d’acheter ce livre et pourquoi pas les précédents, alors je ne vais pas me gêner !
Déjà c’est toujours avec un grand plaisir que je me plonge dans les aventures de Requiem. Si tu n’as pas lu les précédents et surtout le précédent, tu peux être perdu car c’est un peu une suite. Je ne t’en dirais pas trop de ce côté pour ne pas te spoiler.
Dès les premières pages de ce livre, j’ai retrouvé les mêmes ingrédients qui m’ont fait aimer les précédents. Tout d’abord il y a l’humour, les bons mots. Ça fuse de tous les côtés ! Requiem est toujours égal à lui même et c’est tant mieux ! Et puis il y a aussi le sens de la repartie. C’est là que le rythme de ce livre se trouve.
L’auteur est dans la droite ligne de Frédéric Dard tout en ayant son propre style et ses idées.
L’histoire ici est complètement dingue. Quelqu’un en veut semble t il à Requiem. Les meurtres s’enchaînent sans que l’on comprenne très bien pourquoi et surtout qui est derrière tout ça. Il faut un peu de patience pour comprendre qui est derrière tout ça malgré un début de piste.
Requiem nous donne au compte goutte ce qu’il compte faire.
Comme dans les précédents, il s’adresse directement au lecteur. C’est quelque chose qui m’a beaucoup plus. Cela crée une sorte de complicité entre le lecteur et le personnage principal/l’auteur.
Mais en plus d’un polar, c’est aussi un livre qui veut faire passer un message. Ici on parle des SDF et de ceux qui leur viennent en aide. L’auteur nous parle d’une association (Magdalena) qui vient en aide à ceux qui vivent dans la rue ou de la rue. Cette association a été crée par un prêtre en 1998. Il y a un très beau passage qui en résumé nous dit qu’il ne faut pas passer à côté de ces personnes comme si elles n’existaient pas. Il faut leur offrir un sourire si c’est tout ce que l’on a.
J’aime beaucoup quand les auteurs à travers une histoire te font passer un petit message et mettent en lumière les gens qui font du bien autour d’eux.
Je ne sais pas si j’ai besoin de te dire que ce livre est un coup de cœur car pour moi c’est un tel plaisir de lire les aventures de Requiem. Je sais déjà à l’avance que je vais passer un bon moment et que ça va me faire du bien. C’est le genre de lire que je verrais bien avec un macaron disant « bon pour la santé et remboursé par la sécurité sociale ».
Donc si tu as besoin d’une lecture légère mais avec du fond et de l’humour et bien ce livre est fait pour toi ! 
Rencontre avec l’auteur au salon du livre du Touquet en Novembre 2018:

Éditions : French Pulp – Date de parution : 15 Novembre 2018 – 240 pages

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.