Au cœur de l’été de Viveca Sten

81y+zp6khbl

Présentation de l’éditeur :

Week-end de la Saint-Jean sur l’île de Sandhamn. Les jeunes fêtards ont envahi les pontons, le port grouille de bateaux blancs. Musique à fond et alcool à flots. Nora Linde s’apprête elle aussi à célébrer la Saint-Jean avec son nouveau compagnon, Jonas, et sa fille, Wilma. Mais la fête tourne au cauchemar lorsque, dans la nuit, Wilma disparaît. Le lendemain, le cadavre d’un garçon de seize ans est retrouvé sur la plage. L’inspecteur Thomas Andreasson, l’ami d’enfance de Nora, est dépêché sur les lieux. Les premiers éléments de l’affaire lui en révèlent toute la difficulté, chacun ayant sa propre version des faits. Qui est la victime et qui est le meurtrier de cette nuit d’été ?
La nouvelle enquête de l’inspecteur Thomas Andreasson et de Nora Linde, le couple qui a inspiré la  série télévisée Meurtres à Sandhamn diffusée sur Arte.

Avis :

Avant tout, je préfère vous avertir que le polar suédois et moi, on ne s’entend plus depuis un petit moment. J’ai eu une overdose et une très grosse déception qui fait qu’on a coupé les ponts… Mais je n’aime pas être fâchée si longtemps, du coup je viens de lui redonner une chance.

Cette auteure semble avoir beaucoup de succès à tel point que ses livres ont été adaptés en séries télé et diffusés sur Arte pour la France. Elle a toujours le même duo d’enquêteurs : l’inspecteur Andreasson et Nora Linde. Avant de vous voir paniqué en vous disant que c’est une suite, on se calme ! Ce n’est pas le cas ! Ou si ça l’est, je ne l’ai pas vraiment sentie à la lecture.

Le début du livre commence avec une scène assez étrange. Une jeune fille erre dans l’île de Sandhamn complètement déboussolé. On se doute que quelque chose d’horrible vient de se produire. Cependant il faudra un peu de temps pour savoir quoi. Avec la quatrième de couverture on sait bien sûr ce qu’il s’est passé.

On alterne donc entre la disparition de la fille du compagnon de Nora et la mort d’un jeune homme. Les deux événements ne semblent pas liés pendant tout le livre mais on se doute que ces deux histoires vont avoir un lien même petit.

L’enquête sur la mort du jeune homme avance lentement mais sûrement car tout a lieu sur une semaine environ. Les enquêteurs ne traînent pas trop mais vont dans le détail. Dans la manière de raconter cette enquête il y a un détail qui m’a plu. Chaque témoignage important fait l’objet d’un chapitre unique. On se plonge donc dans ce qu’il s’est passé sans être interrompu par les questions des policiers.

La résolution de l’enquête m’a laissé sans voix. Il faut vraiment attendre la fin du livre pour savoir. L’auteure arrive à nous balader sans que l’on s’en rende compte. On doute de plusieurs personnages mais sans jamais avoir l’élément décisif.

Quand à la disparition de la fille du compagnon de Nora, on est plus dans la lenteur. La police ici n’intervient pas, tout se passe entre Nora, ses enfants et son compagnon. Cette disparition est très secondaire et peu intéressante. Elle nous permet d’alterner avec l’autre enquête et donc de garder une forme de suspense sur l’ensemble du livre. Ce qui me gène le plus c’est la résolution de cette disparition. Je n’ai pas compris le problème qui est exprimé envers Nora et en plus cela n’est pas résolu à la fin du livre. On finit donc avec des questions non résolues.

Ce polar se lit plutôt bien. Le style, l’écriture ne sont pas exceptionnels et ce n’est pas ce que l’on retient de ce livre. Ce qui fait la force de ce livre ce sont entre autres les courts chapitres. Je les ai enchaîné assez vite sans m’en rendre compte et c’est un très bon point. On a toujours envie de continuer pour savoir même si il y a des longueurs avec l’histoire de Nora surtout. Le rythme reste égale à un polar suédois. Mais quand on approche, on peut remarquer comme une accélération. Il y a de plus de tension car l’étau se ressert et cela jusqu’à la dernière page.

Ce livre a été une bonne lecture qui me donne envie de me réconcilier avec le polar suédois. Même si on ne s’attache pas aux personnages qui ne sont pas fades mais plutôt banales, ce que l’on retient c’est la construction de l’histoire. L’auteure nous tient en haleine jusqu’aux dernières pages. J’ai moi-même été surprise de prendre du plaisir à la lecture et je me dis que peut être je vais retenter de lire du polar suédois !

En tout cas je lirais avec plaisir les autres livres de cette auteure suédoise.

Merci au Livre de poche pour cet envoi !

Editions : Le Livre de Poche – Date de parution : 2 Mai 2018 – 512 pages

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.