Dynamique du chaos de Ghislain Gilberti

61xXyX2MutL

Présentation de l’éditeur :

Gys, un jeune homme au passé agité, va jusqu’à l’impensable pour oublier sa séparation. Rapidement, il cède à l’ivresse nerveuse des transgressions aux côtés de ses trois amis de la  » Génération Nada  » : avec eux, il écumera bars et clubs de tous les excès, traquant le chaos qui lui permettra de mieux voir le monde. Il ignore qu’au loin, un train fou fonce déjà sur lui. Le monstre d’acier s’appelle Séverine.

Dynamique du Chaos fait l’effet d’un coup de tonnerre lors de sa mise en ligne sur Internet en 2007, avec plus de 100 000 téléchargements et un torrent de commentaires de lecteurs jetés à corps perdus dans cette aventure radicale. Aujourd’hui publié pour la première fois sans censure et en édition papier, ce texte sauvage raconte la chute libre d’un homme sur fond de drogues, de sexe, d’abus en tout genre et l’amour passionnel, irrationnel, d’un homme pour une femme. Dans son art de la torsion, le virtuose Gilberti repousse les limites du soutenable par une obsession suprême inavouée : tenter de retrouver une forme originelle de pureté métaphysique et romanesque.

Avis :

Avant toute chose, je tiens à préciser que ce livre n’est pas à mettre entre toutes les mains. Les âmes sensibles devraient donc s’abstenir.

Ce livre en dehors de son contenu à une histoire très singulière. Il a d’abord existé à travers des forums sur internet dans une version bien différente de celle-ci. Il a connu un très grand succès comme dit sur la couverture du livre « Déjà 100000 lecteurs ».

L’auteur explique tout ça dans un avant-propos très intéressant pour comprendre le contexte de ce livre.

Ce livre est très largement inspiré de faits réels. Ce premier point déjà m’a mise un peu mal à l’aise car je connais bien l’auteur. Je n’ai pas vraiment envie de savoir ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas. Mais je tiens à rassurer l’auteur, cela ne changera rien à notre relation car je l’accepte comme il est.

Cette descente aux enfers est très dur à lire. La violence sous toutes ses formes ne nous est pas épargnée. Je ne pense pas que le but était de choquer mais plutôt de bousculer le lecteur. On nous présente une réalité que l’on ne retrouve pas dans les journaux et que l’on ne verra jamais. On voit ici tous les exclus de la société, tous ceux qui sont à la marge et qui ne rentre pas dans la norme.

Mais de ce livre il ne faut pas retenir uniquement la violence. Il y a surtout une analyse de notre société et des êtres humains qui la composent tout à fait intéressante. A travers ce que vit l’auteur, il analyse chaque comportement et nous donne son point de vue souvent pessimiste. On peut parfois ne pas être entièrement d’accord avec son point de vue mais au moins il pousse à la réflexion et c’est un bon point pour moi. Pour ma part j’ai souvent été d’accord avec ses propos.

Ce que je retiens par-dessus tout de ce livre, c’est l’écriture. Je savais qu’elle était excellente pour avoir lu son dernier roman. Celui-ci date de 2016 et je constate qu’elle a toujours été sublime. Il ne faut pas 1000 mots à Ghislain pour décrire ce qu’il ressent, ce qu’il se passe. Son écriture nous entraine dans sa folie mais aussi dans la beauté. C’est à la fois poétique et direct. Elle nous tient en haleine jusqu’à la dernière page. C’est ainsi pour moi que l’on reconnait un excellent écrivain.

J’ai littéralement dévoré la fin du livre que je savais difficile. J’ai lu les (environ) 50 dernières pages d’une traite tellement j’ai été happé par cette écriture qui me fascine.

Ce livre c’est une grosse claque. Ce livre vous marque et marquera toute une génération voir plus de lecteur. Il est certes difficile à lire par la violence mais il est profond et lucide sur notre monde. Il est clair aussi qu’il ne peut pas plaire à tout le monde et c’est même normal.

Ghislain fait partie de mon petit panthéon personnel des très grands auteurs que j’ai la chance de connaitre mais surtout le plaisir infini de lire.

Comme je l’ai mis sous une publication de Gérard Collard à propos de ce livre, « j’ai savouré ce livre comme une excellente tablette de chocolat certes amer mais divine. ».

Editions : Ring/La mécanique générale – Date de parution : 8 Mars 2018 – 421 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.