Aurore ou la gueule du loup de Marie Vindy et Aurore Boudet

61S6+lpAsVL

Présentation de l’éditeur :

Aurore est une jeune femme de vingt-huit ans, active et pleine de vie, mais durant des années, elle a gardé un terrible secret et la naissance de sa fille vient tout bouleverser. Aurore ne peut plus se taire, elle ne peut pas laisser en liberté celui qui a abusé d’elle lorsqu’elle n’avait pas dix ans…

L’histoire d’un combat, celui d’une femme et d’une auteure, qui ont partagé l’écriture de ce roman-témoignage poignant.

Avis :

Il y a des livres qui ne sont pas faciles à lire et encore moins à chroniquer surtout quand vous connaissez un peu la personne. J’ai longtemps reculé le moment de le lire et j’ai eu besoin d’un peu de temps ensuite pour le digérer et pouvoir vous en parler.

Ce livre est divisé en deux grandes parties.
Les 70 premières pages sont écrites par Marie Vindy qui a aidé Aurore dans l’écriture de ce livre. Marie nous parle de sa rencontre avec Aurore et des questions qu’elle lui a posée pour bien comprendre son histoire. Mais il y a (et c’est ce qui est le plus important selon moi) un rappel de la procédure en France et de comment cela se passe pour les victimes. On a ainsi une bonne base avant de rentrer dans le vif avec Aurore qui nous racontes son histoire.

« Ce livre, réaffirme Aurore, je le voulais vraiment, pour que ça apporte un témoignage, que ça serve à quelque chose. J’aimerais qu’il serve de support à d’autres. Qu’il serve par la suite. Moi, quand ça m’est arrivé, je me suis vraiment retrouvé seule face à moi-même, c’était très compliqué à gérer. Maintenant peut être un peu plus, mais je trouve qu’on est tout de même très peu informé. »

Marie Vindy connait bien le sujet car en plus d’être chroniqueuse judiciaire elle est aussi présidente d’une association Solidarité femmes 21.
Donc en plus d’apporter un éclairage pour mieux comprendre le parcours d’une victime à partir du moment où elle porte plainte, elle nous donne aussi son avis sur ce que Aurore a vécu avant de porter plainte et après avec le procès. En général son avis est très intéressant pour bien comprendre la situation mais parfois j’ai trouvé qu’elle allait peut-être un peu loin en donnant son avis personnel. Son côté militante dans une association et pour une cause prenait trop le dessus et manquait de recul.
Il y a aussi des témoignages d’avocat et de juge qui sont très intéressants et essentiels pour mieux comprendre la procédure mais aussi la philosophie de tout ça au regard des dernières évolutions de la loi.
Au final cette première partie est très intéressante pour mieux aborder le récit d’Aurore.

Puis ensuite vient le récit d’Aurore…

Elle nous parle de l’avant, du pendant et de l’après. On a ainsi le contexte pour mieux comprendre comment et pourquoi ça s’est passé. Elle nous raconte sa vie dans les moindres détails, du moins ceux qui sont nécessaires pour bien comprendre ce qui s’est passé par la suite.

On sent qu’en racontant ce qu’il s’est passé, elle le revit et nous on devient spectateur de ce qui s’est passé. Je me suis sentie très mal et très éprouvée après la lecture des scènes avec son oncle. Mais qui ne peut pas être touché en plein cœur par ça ? Après cette première salve de violence, il y a celle de sa famille paternelle qui nous touche de plein fouet. La complicité de ceux qui sont censés nous soutenir fait vraiment mal et nous interloque. Mais ce qui va se passer au moment du procès est encore pire. On comprend la réaction d’Aurore de ne plus vouloir les voir ou d’avoir des contacts et que ses enfants n’en aient pas.

Aurore nous parle aussi de sa construction en tant que femme et mère de famille. On rentre un peu dans son intimité avec ses différents questionnements. On voit ainsi toute la difficulté de se reconstruire quand on n’est pas aidé.
Le récit d’Aurore a ceci d’intéressant, c’est de montrer la complexité de prise en charge des victimes. Il n’y a, déjà, pas une prise en charge type car chacun réagit de manière différente.

Ce livre est d’une importance capitale pour moi. Il nous montre sans tabou le récit d’une personne qui a réussi à obtenir justice et a être reconnue comme victime. Il n’est pas facile à lire et il l’a été encore moins car je connais un peu Aurore. Son récit m’a émue et j’ai même versé quelques larmes.
Mais il n’y a pas que du négatif dans ce livre, il y a aussi beaucoup d’espoir. Aurore arrive à s’en sortir même si ce qui s’est passé n’est jamais oublié. Elle apprend à vivre avec.

La quatrième de couverture résume à merveille ce livre : « L’histoire d’Aurore n’est pas une histoire extraordinaire, c’est juste l’histoire d’une enfant, parmi tant d’autres, une victime devenue femme qui a osé parler… »

Editions : French Pulp – Date de parution : 14 Mars 2019 – 258 pages

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.