Laisser des traces de Arnaud Dudek

81Mv6VQSi7L

Présentation de l’éditeur :

Mais qui est donc Emma Nizan, cette jeune femme qui cherche à rencontrer le maire fraîchement élu de Nevilly ? On ne le sait pas, puisque Maxime Ronet s’efforce, bien malgré lui, de reporter ce rendez-vous. Une fois, deux fois, trois fois… Le jeune Ronet espère faire de la politique autrement, il veut bouger les lignes, être disponible pour chacun de ses administrés… Mais la gestion quotidienne de sa commune de 59 629 habitants et de 86 millions d’euros de dépenses annuelles de fonctionnement va lui faire perdre de vue la raison de son engagement. La rencontre ratée avec Emma Nizan vient le rappeler à l’ordre…

Avis :

Avant toutes choses, cette chronique risque d’être un peu longue mais ça en vaut la peine. 🙂

Pour celles et ceux qui ne le savent pas, je suis conseillère municipale dans ma ville. C’est donc tout naturellement que j’ai eu envie de lire ce livre d’Arnaud Dudek, auteur dont j’entends beaucoup parler en bien par d’autres.

J’avais quelques craintes avant la lecture de ce livre. J’avais peur que l’auteur ne tombe dans la caricature ou encore qu’il retranscrive mal ce qu’est la vie d’un maire dans une commune ou encore la vie d’un parti politique.

Le début du livre est assez énigmatique. On comprend qu’un événement important a perturbé la vie de ce jeune maire mais on n’en sait pas plus.

Puis ensuite l’auteur nous montre comment ce jeune homme est devenu maire de la ville de Nevilly.
C’est à partir de là que j’ai commencé à vraiment aimé ce livre.
L’auteur est à la fois très précis et surtout très réaliste. J’avoue que j’étais assez bluffé. Je me suis dit qu’il avait dû faire un immense travail de recherche mais aussi beaucoup de rencontres pour arriver à un tel niveau de précision.
Il est clair que mon avis était orienté du fait que je connaisse la fonction mais aussi la vie d’un parti politique et son fonctionnement. Je faisais sans cesse des comparaisons avec des gens ou des situations que je connaissais.
Mais ce qui est aussi très saisissant, ce sont les discours tenus par les différents personnages. Ils sont très réalistes et véhiculent les messages que j’entends ou encore même les réflexions que je me fais de part ce que je vis dans cette fonction d’élue.

« – « Que diable allait-il faire dans cette galère » …tu situes ? Les Fourberies de Scapin ? Non ? On a transféré presque toutes nos compétences à la communauté de commune. On ne décide plus car c’est l’intercommunalité qui pilote, mais c’est à nous de faire passer ses décisions… Un maire ne fera plus trente ans de mandat parce qu’il va s’emmerder royalement. La fonction perd de sa saveur, de son sens. Bon, c’est mon point de vue de petit maire… »

« Quand j’ai été élu, je me rêvais en chef d’entreprise de ma ville. Or j’ai l’impression de n’être qu’un prestataire de services… Entre les citoyens et leur maire, on est de plus en plus dans une relation individualiste, consumériste… »

Ce que l’on voit aussi très bien dans ce livre c’est la non formation des élus mais aussi leur désarroi face à la baisse des moyens. C’est une réalité que Maxime n’avait pas vu venir malgré son parcours.

« Maxime se demande s’il ne préfère pas la conquête du pouvoir à son exercice. … La veille, le maire d’Impérium, une commune légèrement plus grande que Nevilly, a convoqué la presse pour annoncer sa démission ; dans la salle des fêtes de sa ville, après trois mandats, malgré une réélection confortable, il a protesté contre l’insuffisance des politiques publiques, a souligné qu’il n’avait pas cessé de voir ses moyens baisser, a fait état du mépris du gouvernement envers les banlieues, a lâché qu’il n’y croyait plus. Cette démission, a-t-il conclu, c’est un symbole fort, sa réaction face à une technocratie qui n’a aucune vision du terrain. »

En plus de parler divinement de bien de la fonction de mairie, l’auteur nous parle des coulisses d’un parti politique que l’on identifie très vite. Ce parti qui voulait être différent des anciens partis en modernisant la manière de faire de la politique.
Là encore l’auteur fait preuve d’une grande justesse. Il colle au plus près de la réalité. J’ai pensé à la série « Baron Noir » qui là aussi décrivait à merveille les coulisses et les façons de faire qui reste encore et toujours les mêmes.

Mais ce livre n’est pas là que pour montrer ce qu’est la fonction de maire et l’ascension à travers un parti de Maxime Ronet, le personnage principal. Il y a un événement qui va venir perturber ce jeune maire et lui faire prendre conscience de ce qu’est réellement sa fonction. Au début j’ai trouvé ça assez banal et je ne voyais pas ce que cela allait changer à l’histoire mais en fait cet événement opère un très grand bouleversement. C’est là que la moral et le message de ce livre se dessine avec encore une fois une très grande justesse. Mais c’est aussi là que le personnage de Maxime prend toute son ampleur et devient encore plus intéressant.

A travers des chapitres courts et ciselés, l’auteur rend hommage à cette fonction de maire des communes moyennes qui se battent tous les jours pour aider ses concitoyens. Il montre toute la force et l’impact que peut avoir ses décisions mêmes les plus petites sur la vie quotidienne. L’auteur lui redonne toute son importance et sa gloire.

J’ai pris un immense plaisir à lire cette petite pépite. Le style de l’auteur est une merveille. Il est dans l’économie de mot pour nous faire passer ses messages.

Ce roman est absolument parfait ! Je n’avais pas envie qu’il se termine tellement il était fort et juste.

Merci Arnaud Dudek pour ce roman qui montre LA réalité telle que je la vois et la vis ou l’ai vécu.

Editions Anne CarrièreDate de parution : 10 Mai 2019 – 200 pages

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.