Opération Requiem de Stanislas Petrosky

41JDT81oLOL.jpg

Présentation de l’éditeur :

Quand Requiem, le plus déjanté des curés, agent secret du Vatican décide de prendre la défense des animaux, et qu’il se retrouve confronté aux Yakuzas, ça donne un polar sans temps mort, avec des répliques toujours aussi ciselées. Une fois de plus, Petrosky nous ouvre les yeux sur un problème de société avec humour. Un roman jubilatoire pour défense des animaux.

Avis :

Est-ce qu’un nouveau Requiem c’est toujours l’assurance de passer un excellent moment ?

Après 4 livres on pourrait légitiment se poser la question. Est ce qu’il n’y a pas un risque de tourner en rond et de ne rien avoir à apporter de nouveau au célèbre curé exorciste ?

L’auteur se sert de chacun de ses livres pour parler d’une cause qui lui tient à cœur. Ici on comprend dès le premier chapitre (et même dès la couverture) que nous allons parler de la cause animale. Chaque chapitre porte le nom d’un animal en voie d’extinction. C’est une cause qui me tient aussi à cœur donc je savais que cette lecture commençait bien dès le début.

Cette nouvelle aventure va nous emmener de l’Afrique jusqu’aux Iles Féroé. Requiem va découvrir une machinerie immense qui fait dans le trafic d’animaux et l’organisation de « safari » pour être humain en manque de sensation. A la base il est là pour protéger une jeune fille avec qui au final il va partager le même but : mettre à bas l’organisation crée par son père. Il a été missionné par la grand-mère de la petite fille, une certaine Nadine (toute ressemblance avec Nadine Monfils et Mémé Cornemuse est tout à fait voulue), qui déteste son fils par-dessus tout ainsi que ses agissements depuis qu’il a repris l’entreprise familiale mais qui veut protéger sa petite fille.

Nadine à propos de son fils  » -Mon fils ? Un trou-du-cul, oui…Immonde couillon que j’ai engendré ! »

On se demande comment Requiem va bien pouvoir réaliser sa mission avec les moyens dont il dispose mais comme à chaque fois notre curé a plus d’un tour dans son sac ! Il prend beaucoup de détours et nous perd un peu mais au final c’est un petit cachotier qui nous dit tout une fois que c’est prêt ou fait.

Eh oui sur la forme il y a quelque chose qui ne change pas et heureusement : Requiem s’adresse directement au lecteur pour raconter son histoire. C’est ce qui fait entre autres la singularité de ce livre et des précédents. Il y a une complicité qui s’installe entre Requiem et le lecteur. Tout cela repose bien sûr sur l’humour qui est l’autre point fort de ces livres. Les notes de bas de page sont toujours aussi drôles et contribuent au lien entre le lecteur et le personnage.

Du côté des personnages il faut citer l’apparition de Paul Watson !

« Sa tête est mise à prix pour vingt-cinq mille dollars par Taiwan, une fatwa sur la tronche, mais il s’en chatouille le gouvernail avec un trident rouillé. Lui, il a des idées, des convictions, et il les assume. »

C’est un hommage qu’il rend à cet eco warrior qui n’a pas d’égal. Mais grâce à son apparition dans ce livre l’auteur aborde un problème dont on commence à entendre parler depuis quelques temps : le Grindadràp.

Je te laisse une vidéo qui t’expliquera ça bien mieux que moi.

Encore une fois j’ai adoré me plonger dans les aventures de Requiem. Il y a du fond et de la forme, ce qui n’est pas le cas de tous les livres publiés. C’est un pur moment de bonheur et surtout de rire. On en ressort aussi plus informé sur le thème de ce livre.

Stanislas Petrosky peut continuer sa série sans aucun problème car ça fonctionne à chaque livre.

Mes avis sur les précédents livres :

Editions : French Pulp – Date de parution : 11 Juillet 2019 – 201 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.