Mafioso de Ray Celestin

710qeMEFnOL

Présentation de l’éditeur :

Jazz, mafia et meurtres en série : le retour du nouveau maître du thriller historique.
New York, 1947 : un mystérieux tueur assassine de sang-froid tous les occupants d’un hôtel de Harlem. On parle d’un meurtre rituel, lié au vaudou. Un suspect est arrêté, condamné.
Une ancienne détective de l’agence Pinkerton, Ida Davis, et le patron d’un club en vogue de Manhattan, Gabriel Leveson, se retrouvent mêlés à l’enquête. Ils découvrent bientôt avec effroi que l’affaire est liée à une série de meurtres bien plus importante, impliquant le crime organisé et la haute société de la ville.

Avis :

Au début de ma lecture, je partais avec beaucoup de réticence. Vu l’époque (fin des années 40) je pensais que j’allais m’ennuyer comme c’est déjà arrivé avec un autre livre qui se passait au même endroit et à la même époque.

Mais les thèmes des serials killer et du jazz ont titillés ma curiosité ! Je découvre le second grâce à mon compagnon et ainsi je me suis dit que je pourrais l’approfondir.

Avant que le livre commence, l’auteur nous fait une sorte de note qui récapitule l’ensemble des personnages, c’est un détail très important pour se rappeler des liens entre eux. L’univers de la mafia est assez complexe mais pas impossible à cerner si on s’accroche un minimum.

Je suis rentré assez facilement dans ce livre. On jongle entre deux histoires : d’un côté il y a Gabriel qui veut s’extirper du milieu de la mafia mais qui doit résoudre une dernière mission pour son boss et de l’autre il y a Ida qui tente de résoudre une affaire pour aider son ancien coéquipier dont le fils est en prison. Les deux n’ont bien sûr aucun rapport au début du livre mais au fur et à mesure leur but prend forme.

L’alternance est très menée et c’est ce qui m’a gardé en haleine. Les personnages sont très intéressants. L’auteur a construit des personnages forts et qui sont le reflet de leur époque. Avec Ida il sera question du racisme mais pas autant que je le pensais ce qui m’a agréablement surpris. Son personnage est très charismatique et elle force le respect. Elle s’est construite de rien comme Gabriel et elle est sur le point de réaliser son rêve comme lui.

En parallèle de tout ça, il y a l’Histoire. L’auteur prend quelques libertés (il en parle en post face du livre) mais il nous en apprend beaucoup ! Grâce à lui on rencontre des gens qui ont existé comme Louis Armstrong parmi les musiciens de Jazz ou encore des figures de la mafia de l’époque comme Costello parmi les membres de la mafia. Je suis très admirative des auteurs qui arrivent à utiliser l’Histoire pour créer leur histoire. Ray Celestin est un vrai conteur avec un sujet qui est certes fascinant mais qui peut devenir très lourd car complexe.

Ce livre est d’une fluidité déconcertante par moment. Le style est agréable et nous plonge dans l’action comme jamais. L’histoire se tient du début à la fin avec peut être quelques longueurs mais au final on s’en moque. Plus on approche de la fin et plus c’est palpitant. La scène sur le fleuve gelé est dingue des grands films. Et en plus l’auteur nous offre une fin parfaite que je n’ai pas seulement lu mais vu comme dans un film.

Ce fût un coup de cœur inattendu qui me donne envie de sortir les deux précédents livres de l’auteur, « Carnaval » et « Mascarade ».

Editions : Le cherche midi – Date de parution : 3 Octobre 2019 – 600 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.