Le crépuscule du paon de Claire Bauchart

71yxnd+WEqL

Présentation de l’éditeur :

Journaliste de l’influent hebdomadaire En Avant, Pascaline Elbert vient d’être promue responsable du service politique. Cette femme de caractère, « temporairement » séparée, doit tout mener de front : piloter des enquêtes d’envergure, supporter la jalousie de ses confrères ou le regard culpabilisant de la nounou quand elle est en retard, sans oublier les nuits entrecoupées par les pleurs de sa fille… Sa vie est un désordre savamment orchestré, mais Pascaline ne se laisse jamais abattre ! En s’emparant d’un dossier brûlant qui mêle le très populaire ministre de l’Économie Stéphane Toxandrie, un dirigeant d’entreprise de premier plan et un romancier en mal de reconnaissance, elle va révéler au grand jour leurs liens troubles et leurs aspirations aussi insatiables que dévorantes…

Avis :

Quand Claire Bauchart m’a proposé son second roman, j’ai naturellement accepté car il est entre autre question de politique et de magouilles dans ce milieu où cela est monnaie courante. De plus le fait que cela passe essentiellement par une journaliste m’a beaucoup plu. Il y a ainsi une vraie enquête comme si c’était avec un policier.

Le livre est découpé en chapitres et sous chapitres qui reprennent les jours de la semaine et les heures auxquelles les scènes se passent. Ce détail donne du rythme et nous donne l’impression d’un compte à rebours. C’est quelque chose que l’on comprend grâce à certains détails de l’intrigue. Plus on se rapproche de la fin et plus cela devient évident pour espérer une issue favorable.

L’intrigue du livre se mets doucement en place même si il nous faudra être patient pour comprendre là où l’auteure veut nous emmener. Il y a beaucoup de personnages et l’auteure tient à nous les présenter tous. Je pense que le récit aurait gagné en fluidité si ces descriptions étaient un peu plus courtes. Certains détails n’étaient peut être pas essentiels au récit. Cela contribue aussi à la lenteur de la découverte des éléments importants de l’intrigue.

Quand on dépasse la moitié du livre, l’action commence à enfin prendre de la vitesse et on devine ce qui se cache derrière cette histoire d’attribution de marché. Mais il faudra encore attendre les dernières pages pour tout savoir et voir l’ampleur de cette machination.

Le personnage de Pascaline, la journaliste, est le plus intéressant. Même si sa vie est très compliquée et qu’elle est du genre bordélique, elle est obstinée et elle sait très bien où elle doit aller. Elle m’a beaucoup plu grâce à sa force et à son intelligence. C’est celle par qui tout va se passer.

Dans la quatrième de couverture il est question d’un autre personnage, Gaël Laurentin, qui est le « nègre » du ministre de l’économie. Je n’ai pas compris l’intérêt de ce personnage qui n’apporte qu’un élément à toute cette histoire.

Cette lecture m’a plutôt plu dans l’ensemble. Voir la tension monter au fur et à mesure que l’étau se resserre autour des coupables est très prenant. Claire Bauchart a une écriture très fluide qui fait que les pages défilent assez vite. En tant que journaliste, l’auteure a su donner du réalisme à son histoire pour le côté journaliste. Mais elle a su montrer sa maîtrise de la politique et des dérives qu’elle peut avoir.

Si vous aimez les enquêtes un peu différente et qui parle de ce que la politique a de plus noir et bien je pense que vous serez servi !

Editions : Editions du Rocher – Date de parution : 19 Février 2020 – 220 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.