Et la vie reprit son cours de Catherine Bardon

612pZDZD1UL

Présentation de l’éditeur :

Après Les Déracinés et L’Américaine, découvrez le troisième tome de la superbe fresque historique imaginée par Catherine Bardon. Au cœur des Caraïbes, en République dominicaine, la famille Rosenheck ouvre un nouveau chapitre de son histoire.

Jour après jour, Ruth se félicite d’avoir écouté sa petite voix intérieure : c’est en effet en République dominicaine, chez elle, qu’il lui fallait poser ses valises. Il lui suffit de regarder Gaya, sa fille. À la voir faire ses premiers pas et grandir aux côtés de ses cousines, elle se sent sereine, apaisée. En retrouvant la terre de son enfance, elle retrouve aussi Almah, sa mère, l’héroïne des Déracinés. Petit à petit, la vie reprend son cours et Ruth – tout comme Arturo et Nathan – sème les graines de sa nouvelle vie. Jusqu’au jour où Lizzie, son amie d’enfance, retrouve le chemin de Sosúa dans des conditions douloureuses.
Roman des amours et de l’amitié, Et la vie reprit son cours raconte les chemins de traverse qu’emprunte la vie, de défaites en victoires, de retrouvailles en abandons.
Guerre des Six-Jours, assassinat de Martin Luther King, chute de Salvador Allende… Catherine Bardon entrelace petite et grande histoire et nous fait traverser les années 1960 et 1970. Après Les Déracinés, salué par de nombreux prix, et le succès de L’Américaine, elle poursuit sa formidable fresque romanesque.

Avis :

Il me tardait de lire ce troisième tome de cette saga familiale historique incroyable ! Mais si tu n’as pas lu les autres tomes, tu peux t’arrêter dans la lecture de cette chronique car tu risques de ne pas comprendre grand-chose. Il est impératif de lire les précédents livres.

Dans ce tome l’auteure couvre la fin des années 60 et toutes les années 70. On retrouve bien sûr Ruth que nous avions laissé à la fin du précédent tome de retour sur son île avec sa fille, Gaya. Une nouvelle vie s’offre à ces deux là. Ce tome est celui du retour aux racines, celles qui ont vu naître et grandir Ruth. Mais cela annonce quelques défis pour Ruth !

C’était un plaisir de retrouver Ruth. Je me suis aperçue qu’elle m’avait manquée ainsi que les autres personnages. Almah a pris de l’âge mais aussi de la sagesse. C’est le point de repère pour tous y compris pour ceux qui ont fait leur vie ailleurs. Dans un sens Ruth prend presque le même chemin. Ruth va aussi de connaître de très gros changement dans sa vie en bien comme en moins bien. Mais comme sa mère elle donne tout pour rester debout. La Ruth du début du livre n’aura rien à voir avec celle de la fin du livre.

Au début et aussi pendant un petit moment dans cette lecture, j’ai eu peur qu’il ne se passe pas grand-chose ou alors que ce ne soit pas assez intéressant et que l’on soit dans le petit train-train quotidien de chacun. Mais l’auteure nous réserve quand même quelques surprises tout en s’appuyant sur la grande Histoire. C’est le point fort de ce livre qui me fascine toujours autant depuis le premier tome, cette capacité que l’auteure a : mêler l’histoire de ses personnages à l’Histoire.

Mais ce qui m’a surtout le plus marqué durant la lecture, c’était à quel point il n’y avait pas que Ruth qui m’avait manquée. C’était la même chose pour tous les autres personnages. En fait depuis le premier tome, on a l’impression de faire partie de cette grande « famille ». On a appris à tous les connaître et du coup on est très vite touché parce qu’ils leur arrivent quelque chose. Les retrouvailles à l’occasion d’un grand événement sont un bon moyen de s’en rendre compte. On voit l’évolution de chacun mais aussi à quel point ils restent les mêmes.

Il y a aussi beaucoup d’émotion dans ce livre. J’ai eu ma petite larme de bonheur ou de tristesse plus d’une fois et c’est un fait à souligner car cela m’arrive peu. C’est là encore que je me suis rendue compte de mon attachement aux personnages et à cette histoire.

L’auteure a un style d’écriture parfait pour cette histoire dont je ne me lasse pas. Elle a un don de conteuse qui fait que l’on se sent bien dans cette lecture et que l’on est captivé jusqu’à la dernière page.

Ce nouveau tome est plus que réussi ! Il est allé bien au-delà ce que j’avais imaginé. J’avoue l’avoir fini à regret car je ne voulais pas quitter cette ambiance et cette île presque paradisiaque.

Je ne sais pas si il y aura un quatrième tome (mes infos me disent que cela est possible) mais je fais entièrement confiance à l’auteure qui nous prouve qu’elle est capable de se renouveler et de toujours trouver ce qui va accrocher le lecteur.

Editions : Les Escales – Date de parution : 28 Mai 2020 – 352 pages

1 commentaire

  1. Il faut absolument que je la lise… J’ai « les déracinés » dans ma PAL, je viens de le prêter à ma Commissaire le temps de rattraper mon retard !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.