De vengeance de J.D Kurtness

81KjHp3wRoL

Présentation de l’éditeur :

Je ne fais pas partie de cette catégorie de gens qui désirent une forme de reconnaissance pour leur travail. Ceux-là mêmes qui finissent par poster des indices à la police, ou par écrire des lettres ouvertes dans les journaux. Je n’ai pas de signature propre, pas un crime ne ressemble à un autre. Je ne trace pas mes initiales sur mes victimes, je ne pisse pas dans les coins de la pièce. Je ne laisse pas de papillons exotiques au fond de la gorge, ou des haïkus pliés dans la veine cave supérieure. La poésie de mes gestes n’a de sens que pour moi.

Avis :

Lors du salon du livre à Bruxelles, j’ai découvert une maison d’éditions québécoises : L’instant même. J’ai ainsi découvert ce court roman présenté comme un polar et qui a reçu un prix. Mais ce qui m’a attiré c’est le pitch et le titre.

Il est donc question de vengeance. On rêve tous de se venger pour tous un tas de raisons. Mais en général on pense se venger de manière inoffensive ou du moins qui reste légal.

Dans ce livre à travers un personnage féminin, l’auteure nous montre comment à partir d’un événement indépendant de la volonté du personnage jusqu’où l’escalade dans la vengeance peut aller.

Le personnage s’adresse à nous et nous raconte son histoire parfois de manière un peu décousue mais c’est volontaire car cela nous aide à mieux comprendre le présent. Mais parfois on peut être un peu perdu sur les raisons qui l’a motive à agir. Ou parfois non. Les gens qui commettent des petites incivilités autour de nous comme de laisser leur chien déféquer près de nous peut nous amener, au lieu de leur dire que ce n’est pas bien, à nous venger.

Pendant une bonne partie du livre on se sent proche de ce personnage qui franchit la ligne que l’on n’ose pas franchir. C’est ainsi que je l’ai ressenti sans me sentir forcément coupable. Mais plus elle va loin dans ses actes de vengeance plus on a du mal à accepter mais pas forcément à comprendre.

Ce qu’il faut retenir de ce court roman c’est la montée crescendo des actes qu’elle commet.

L’auteure s’en sort à merveille dans ce roman d’une grande noirceur qui explore les tréfonds de l’âme humaine dans notre société actuelle.

Elle nous offre même un final complètement dingue mais rondement mené. C’est un feu d’artifice de sang que l’on se prend sans trop savoir pourquoi.

Je ne dirais pas que c’est un coup de cœur mais c’est un livre qui m’a bluffé par sa maîtrise du rythme et de la montée en puissance.

Editions : l’Instant Même – Date de parution : 11 Septembre 2017 – 129 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.