L’empathie de Antoine Renand

Présentation de l’éditeur :

 » Il resta plus d’une heure debout, face au lit du couple. Il toisait la jeune femme qui dormait nue, sa hanche découverte. Puis il examina l’homme à ses côtés. Sa grande idée lui vint ici, comme les pièces d’un puzzle qu’il avait sous les yeux depuis des années et qu’il parvenait enfin à assembler. On en parlerait. Une apothéose. « 
Cet homme, c’est Alpha. Un bloc de haine incandescent qui peu à peu découvre le sens de sa vie : violer et torturer, selon un mode opératoire inédit.
Face à lui, Anthony Rauch et Marion Mesny, capitaines au sein du 2e district de police judiciaire, la  » brigade du viol « .
Dans un Paris transformé en terrain de chasse, ces trois guerriers détruits par leur passé se guettent et se poursuivent. Aucun ne sortira vraiment vainqueur, car pour gagner il faudrait rouvrir ses plaies et livrer ses secrets.

Avis :

Première chronique pour le Prix Nouvelles Voix du Polar 2020 des éditions Pocket ! C’est la seconde fois que j’y participe et c’est avec plaisir que je chroniquerais les 4 livres sélectionnés.

Ce premier polar a fait beaucoup parler de lui à sa sortie et a eu le droit (je crois) à une chronique de Gérard Collard ce qui n’est pas rien. Mais je mets tout ça de côté pour me faire mon propre avis.

Ce qui est sûr avec ce polar c’est que dès le début tu es dans l’ambiance ! On fait direct connaissance avec le méchant du livre dans une scène qui n’est pas violente mais juste angoissante car elle peut arriver à tous. On ressent dès le prologue l’ambiance du livre qui sera bien pesante et qui ne laissera pas le lecteur indemne.

Ensuite on fait connaissance avec un duo de flic qui travaille dans la brigade du viol. Au début il ne semble pas particulièrement intéressant mais l’auteur va s’intéressé à eux et nous faire découvrir leur passé qui va justifier pourquoi ils ont décidés d’être membre de cette brigade. C’est quelque chose que j’ai trouvé très intéressant de développer des chapitres spéciaux pour nous montrer le passé de ces deux personnages. On s’y attache ainsi encore plus mais aussi cela répond à plein de question surtout le personnage d’Anthony Rauch. Ce dernier a un passé extrêmement dur à lire. C’est d’une violence inouïe.

L’auteur va faire des focus sur des personnages pour nous montrer leur passé et expliqué le présent. Ce sont des chapitres spécifiques et détaillés juste ce qu’il faut. J’ai trouvé ça très intelligent comme façon de faire. On ne se concentre pas que sur « Alpha » le méchant du livre, on découvre que chaque personnage a des secrets et qu’il est important pour le lecteur de les connaître pour comprendre le présent.

C’est ce qui est bien avec ce livre c’est que l’on ne se concentre pas que sur l’enquête mais sur les personnages et leur passé. J’ai beaucoup aimé cette construction de l’histoire qui fait que le lecteur ne s’ennuie pas.

Nous avons des scènes très violentes dans le passé comme dans le présent. Elles sont très dures à lire mais l’auteur n’en fait pas trop comme c’est souvent la mode. On peut trouver les scènes avec Alpha un peu trop violente mais étant donné que l’on s’attache à comprendre la psychologie des personnages, elles ont donc un sens. Rien n’est là par hasard avec l’auteur. On  ne comprend pas sur le moment mais on aura la réponse plus tard.

L’auteur a aussi un sacré sens du rythme. J’ai quasiment dévoré ce livre et cela n’arrive pas souvent. Il dose à merveille les scènes qui nous font avancer avec les scènes plus violentes. Cependant l’ambiance très noire du livre fait que j’ai du le mettre de côté par moment histoire de souffler un peu. J’ai même failli faire des cauchemars tellement des scènes assez banales mais très réaliste m’ont marquées.

Le seul reproche que je pourrais faire c’est la fin du livre. Elle aurait été meilleure si elle avait été un peu moins longue. Il y a une scène en particulier entre Anthony Rauch et un ami de sa mère qui n’était peut être pas nécessaire. Mais sinon on reste scotché jusqu’à la dernière page.

C’est une lecture qui m’a donc beaucoup plu et je comprends mieux les louanges qui ont pu être faites lors de sa sortie en grand format. L’auteur a su mener son histoire en la rendant assez atypique par certains choix. Je pense que je vais lire le nouveau livre de ce nouvel auteur assez prometteur.

Editions : Pocket – Date de parution : 13 Février 2020 – 496 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.