Black Squaw Tome 1 « Night Hawk » de Yann et Henriet

Présentation de l’éditeur :

États-Unis des années 20, au cœur de la Prohibition : Bessie Coleman, jeune métisse aux origines Cherokee et afro-américaines, se rêve aviatrice depuis l’enfance. Mais les écoles de pilotage sont un luxe inaccessible lorsque l’on naît femme, pauvre et noire dans l’Amérique de la ségrégation raciale et du Ku Klux Klan… Farouchement déterminée, Bessie rejoint le monde du crime organisé, des distilleries clandestines et des importations illégales : puisque l’époque est propice à tous les trafics, c’est au sein de la pègre et recrutée par Al Capone en personne qu’elle exercera ses talents. « Le balafré » cherche un aviateur n’ayant pas froid aux yeux pour assurer la liaison avec les îles Saint-Pierre et Miquelon, territoire français situé au large du Canada et devenu une véritable plaque tournante de la contrebande d’alcool. Une mission de plus en plus dangereuse au regard des conditions de vol suicidaires et des risques de se faire mitrailler par les gardes-côtes, ou lyncher par les sinistres encagoulés du KKK…

Avis :

Depuis mon partenariat avec les éditions Dupuis, je n’avais pas eu l’occasion de choisir le tome 1 d’une série qui pouvait me plaire. Mais pour une fois mon instinct m’a dit que ce tome 1, dont je vais vous parler, pourrait bien me plaire.

Il s’agit d’une histoire vraie, celle de Bessie Coleman, la première femme afro-américaine pilote d’avion. Sa vie est un vrai miracle. Ce qu’elle a réussie à faire à cette époque est incroyable. Elle a cru en ses rêves et n’a pas hésité à prendre des risques pour réussir ses rêves.

Elle vit à l’époque de la ségrégation raciale et des gangsters mais elle va faire preuve d’un sacré culot pour s’en sortir.

Dans ce premier tome, on s’intéresse surtout à son enfance. Ses origines ne sont pas simples non plus. Elle est moitié indienne par son père et afro américaine par sa mère. Elle est donc confrontée au racisme avec le Ku Klux Klan dès son plus jeune âge. Son caractère est déjà bien trempé quand elle s’oppose face des adultes venus pour rendre justice à leur manière. Pour elle, il n’ y a pas de différence entre les blancs, les noirs ou les indiens. C’est ce qui va la motiver toute sa vie.

Dans le présent, elle travaille pour la figure numéro un chez les gangsters connus sous le surnom du « balafré »… La petite bio à la fin de la BD explique comment elle a obtenu ce poste. Cette courte biographie m’a scotché. Cette femme est une héroïne !

L’histoire s’arrête sur un événement qui va sûrement compliquer la vie de Bessie.

Les auteurs de cette BD ont réalisés un travers incroyable à tous niveaux. Les dessins sont parfaits. Il n’y a pas de mots assez fort pour les décrire. On est autant captivé par ça que par l’histoire. J’ai tout simplement dévoré cette BD et j’en ferais je pense de même avec le second tome !

Jetez vous sur cette BD pour découvrir une femme remarquable qui peut inspirer les jeunes femmes de maintenant !

Editions : Dupuis – Date de parution : 12 Juin 2020 – 56 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.