Cahiers Baudelaire 1 par Yslaire

Présentation de l’éditeur :

Histoire d’amour contrariée entre le poète Charles Baudelaire et sa maîtresse métisse, Jeanne Duval dite la Vénus noire. Un cahier collector au tirage limité et numéroté à 2500 exemplaires.

Avis :

Depuis longtemps j’entends parler d’Yslaire par un ami très cher. Pour lui c’est le meilleur dessinateur de bandes dessinées qui soit.

L’année dernière lors de la foire du livre à Bruxelles, j’ai eu l’occasion de découvrir une exposition qui lui était consacré pour son œuvre Sambre. J’ai été fasciné par le making of de cette œuvre incroyable. La force de ses dessins est saisissante dès le premier regard.

Puis plus tard j’ai pu le rencontrer à Livre Paris. Nous avons pu échanger quelques instants et en plus d’être un excellent dessinateur, c’est aussi un homme charmant et passionné par ce qu’il fait avec l’envie de partager avec ses lecteurs.

C’est donc naturellement que j’ai eu envie de le découvrir encore plus et les éditions Dupuis me donne cette chance avec ce sketchbook de sa prochaine bande dessinée. C’est une première pour moi de lire un skecthbook et je ne suis pas déçue.

S’attaquer à Baudelaire n’est pas une chose facile surtout que l’auteur décide de parler de ce poète via une personne très mystérieuse : Jeanne Duval. Elle a existée mais d’elle il ne reste presque rien sauf différentes descriptions faites entre autres par Baudelaire lui-même. Il reste aussi peut être des photographies mais cela ne semble pas certains. Elle fût la muse du poète mais aussi bien plus. Tout ceci est très bien expliqué dans le texte Lucie Servin au début du sketchbook.

Ici nous découvrons donc le premier chapitre et donc les dessins avant l’encrage définitif et la mise en couleur. C’est quasiment du dessin brut que nous avons et nous sommes déjà saisie par la puissance de ce que l’auteur veut transmettre au lecteur. Ces quelques pages sont captivantes et le peu de dialogue suffit car le dessin en dit bien plus. Rien que les deux premières pages nous en disent beaucoup sur la relation de Baudelaire à cette femme.

Cette première expérience de lecture d’un sketchbook fut incroyable et bien plus car Yslaire en est l’auteur. Découvrir le processus de création est une chose qui me fascine dans les livres que je lis mais c’est tout aussi intéressant de le découvrir pour une bande dessinée.

Vu la renommée de l’auteur, je ne peux que vous conseiller de vous jeter sur les 2500 exemplaires disponibles. Je suis impatiente de pouvoir lire l’œuvre au complet quand elle sortira !

Editions : Dupuis « Aire libre » – Date de parution : 12 Juin 2020 – 32 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.