Lettres à la Lune de Fatoumata Kebe

Présentation de l’éditeur :

Muse immortelle, la Lune a toujours inspiré la littérature. D’Emily Brontë à Virgile, elle intrigue les poètes, fascine les écrivains. Elle est la confidente des amoureux, la reine de la nuit. Tantôt lumineuse, tantôt mystérieuse, la Lune a fait couler beaucoup d’encre. Eschyle disait d’elle qu’elle est l’œil de la nuit, Garcia Lorca invoquait la Lune gitane en séductrice fatale. Fatoumata Kebe vous invite à un voyage littéraire dans la Lune.

Avis :

Son premier livre fut un coup de cœur donc il était normal que je me dépêche de lire son second !

Le sujet reste le même mais c’est la manière de l’aborder qui est différente. L’auteure nous offre une compilation de texte qui évoque la Lune. On a aussi bien des poèmes que des extraits de pièces de théâtres ou encore des paroles de chansons mais aussi des extraits de romans. Et on couvre aussi toutes les époques : on commence avec des légendes pour aller jusqu’à Kerouac.

Ces textes sont classés en grand chapitre et non par période ce qui est choix plus intéressant pour qu’il y ait une sorte de logique dans la réflexion sur le sujet. L’auteure explore les différentes facettes de cet astre et donc les manières dont les auteurs la perçoivent. C’est impressionnant de voir à quel point elle a été une source constante d’inspiration pour les auteurs.

L’éventail des auteurs est très large. Dans un même chapitre on peut passer d’Emily Dickinson à Paul Verlaine ou encore à Fernando Pessoa. Cette diversité d’auteurs fait de ce livre une vraie mine d’or. J’ai fait des découvertes aussi bien d’auteurs que de textes de certains que je connaissais déjà.

Le petit plus très intéressant c’est que pour certaines textes, nous avons aussi la version originale (anglais, allemand…) ce qui permet de s’immerger dans le texte de deux façons.

Fatoumata Kebe, astrophysicienne, nous montre encore tout son amour pour cet astre et elle arrive encore une fois à nous captiver pendant plus de 230 pages sans aucun problème. Elle pourrait écrire un troisième livre sur cet astre qu’elle réussirait encore à me fasciner.

C’est donc un très gros coup de cœur une fois de plus ! Vive Fatoumata !!!

Editions : Slatkine et Cie – Date de parution : 2 Juillet 2020 – 237 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.