Carnets d’un beau gosse nécromant de Jung Jaehan

Présentation de l’éditeur :

Chamans escrocs VS gourou post-industriel

Bienvenue au cabinet secret de Nam Hanjun, alias Beau Gosse, pseudo-chaman et authentique escroc. Avec ses deux complices, Hyejun, sa petite-sœur hackeuse de génie et Sucheol, dit Mammouth, détective privé, ils offrent à leur riche clientèle des  » divinations  » sur mesure qui font leur succès.

Avis :

Pour cette rentrée littéraire je teste une première pour moi : un polar coréen !

Depuis un moment je vois passer les polars de cette maison d’édition et celui-ci a particulièrement attiré mon attention à cause du titre. Il faut avouer qu’il attise la curiosité.

Mais j’avais quelques craintes de ne pas arriver à rentrer dans l’histoire car je ne savais pas si le style était similaire aux polars que j’ai l’habitude de lire.

Très vite le personnage et le style m’ont fait penser aux romans de Stanislas Petrosky avec son personnage de Requiem. J’ai donc compris que ce polar allait me plaire.

Le personnage du « Beau gosse »  est très drôle et très fort. Tout de suite on l’adore. En plus de faire penser à Requiem par certains aspects, il ressemble aussi au personnage de la série télé « Le Mentaliste ». Il joue avec les croyances des gens pour leur faire croire ce qu’ils veulent ou plutôt pour leur faire entendre ce qu’ils ont besoin d’entendre.

Les deux autres qui l’entourent sont tout aussi forts et attachant ! Ils sont très différents mais ils ont aussi beaucoup d’humour. Ces deux personnages sont tout aussi importants que le personnage principal. Ils se complètent parfaitement.

En parallèle du trio, il y a les flics qui mènent leur enquête mais j’avoue qu’on ne s’y attache pas et qu’ils sont tous plus ou moins identiques.

L’enquête mets du temps à démarrer mais ce n’est pas grave car il faut du temps pour installer cet incroyable trio ! Une fois que cela est fait, on a du mal à voir où l’on va car l’enquête est menée de manières différentes par le trio et les flics séparément. Au début j’ai pensé qu’on avançait plus vite mais il manque encore un petit quelque chose. Les rebondissements nous garde en haleine jusqu’à la fin. L’humour est bien sûr un élément très important de ce livre qui donne aussi le rythme de ce livre.

On se confronte aussi à la culture de ce pays et ce n’est pas déstabilisant car l’éditeur nous précise chaque mot en fin de chapitre (j’ai lu le livre en version numérique et c’est présenté ainsi). Ce polar mets l’accent bien sûr sur l’importance des croyances qui sont en fait un vrai business !

Les scènes sont très cinématographiques. Il y a beaucoup d’action jusqu’à la fin du livre qui enchaîne les rebondissements.

Cette lecture est coup de cœur ! Je pense lire d’autres polars coréens de cette maison d’édition pour me faire une meilleure idée du style coréen qui semble très accessible et similaire au notre.

J’espère énormément qu’il y a aura d’autres polars avec ces personnages car on ne s’en lasse pas et on veut les revoir encore !

Editions : Matin Calme – Date de parution : 3 Septembre 2020 – 326 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.