La petite reine de Servais

Présentation de l’éditeur :

Quand une ruche essaime, la vieille reine s’en va avec ses abeilles, laissant la ruche à la nouvelle reine encore vierge qui se prépare à accomplir son vol nuptial. Elle sera fécondée par plusieurs mâles qui perdront la vie. Le naturaliste Jean-Claude Servais, signature pionnière de la collection Aire Libre, construit son intrigue en miroir des insectes. Un thriller politico-apicole autour d’une lutte de pouvoir et de femmes-abeilles, aux accents romantiques et écologiques très actuels. Tout commence dans une ville du Nord quand, à l’issue d’une présentation sur des abeilles himalayennes, l’espèce la plus grosse et la plus agressive du monde, la ruchette est volée : les abeilles libérées assassinent. Une aubaine pour le patron de l’usine locale, M. Raymackers, qui décide de se présenter contre le maire sortant, Marcel Clément, en ordonnant l’extermination de son rucher dont s’occupent ses deux filles, Aude et Diane, très proches des abeilles. Peut-être même trop ?

Avis :

Grâce aux éditions Dupuis, je fais des découvertes. Je comble mes lacunes dans la culture BD. Je reste encore une novice mais je commence à repérer ce qui peut me plaire aussi bien par le dessin que l’histoire.

Cette bande dessinée n’est pas une nouveauté au sens propre car elle a déjà été publiée en 1992. Servais est l’auteur de nombreuses BD aux éditions Dupuis comme « L’almanach », « Tendre Violette » ou encore « Les chemins de Compostelle ».

Ici cette intégrale est en noir et blanc. C’est souvent un choix pratique pour les éditeurs car cela coûte moins cher à imprimer. Mais ici je ne serais pas surprise que ce ne soit pas la raison. Le trait de Servais est sublimé par cette absence de couleur. Le travail des détails est ce qui percute l’œil du lecteur dès les premières pages avant de s’intéresser à l’histoire.

Les corps féminins dénudés sont d’une beauté incroyable. Rien de vulgaire, que de la sensualité. Les visages sont très expressifs au point que les mots ne sont pas nécessaires pour comprendre ce qu’il se passe.

Le choix du noir et blanc est aussi parfait pour l’ambiance. Cette BD est présentée comme « un sensuel thriller politico –apicole ».

La construction aussi de l’histoire est originale (du moins pour moi). La BD est séquencée en chapitre. Cela donne un certain rythme à l’histoire et permet au lecteur de faire une pose sans être perdu.

En ce qui concerne l’histoire, elle est un peu étrange au départ. On a la relation presque incestueuse entre deux sœurs, une campagne municipale dans un petit village français des années 80 voir 90 qui va opposer l’actuel maire à un chef d’entreprise très influent et au milieu de tout ça des meurtres dont l’assassin est très vite identifié (les abeilles). Mais le lien (le pourquoi) entre tout ça est très intéressant plus on arrive vers la fin de la BD.

Il est beaucoup question de nature à travers ce qui est peut être le personnage principal : l’abeille ou plutôt les abeilles. L’auteur nous mets face à notre relation avec la nature et ce que l’homme est prêt à en faire. Il arrive à travers le dessin à faire ressortir le pire de l’être humain prêt à tout. Les duos des deux sœurs face à celui l’actuel maire et de l’aspirant sont pleins de rebondissements jusque dans les dernières pages.

Cet intégral est passionnant du début à la fin. L’histoire est bien développée sans être ennuyante. L’auteur a su garder une tension permanente pour notre plus grand plaisir. La dernière image est saisissante et c’est celle que je retiens de cette BD.

L’objet en lui-même est très beau et le contenu est captivant. Je ne peux donc que vous conseiller cette œuvre !

Editions : DupuisDate de parution : 21 Août 2020 – 112 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.