À volonté: Tu t’es vue quand tu manges ? de Mathou et Mademoiselle Caroline

Avis :

Dès que Mathou sort une BD, je me jette dessus sans même préoccuper du sujet ou du moindre détail. Je n’ai jamais été déçue jusqu’à maintenant par ce qu’elle fait. Ici elle nous offre une BD à quatre mains avec Mademoiselle Caroline que j’avais découvert pour sa BD « La différence invisible » en collaboration avec Julie Dachez.

Mathou et Mademoiselle Caroline aborde un sujet dont l’on entend beaucoup en général avant l’été et un peu avant les fêtes de fin d’année : le poids. Notre société est obsédée par ce sujet. Il faut toujours faire des régimes, être mince et ressembler à un mannequin. Tout ceci est encore plus vrai pour nous les femmes qui sommes la première cible sur cette thématique.

(On pourrait aussi parler des hommes mais les femmes sont les plus concernées.)

Toutes les deux se sentent très concernées par ce sujet car tous les jours elles entendent des réflexions qu’on leur fait à ce sujet. Elles reportent dans cette BD leurs expériences à travers plein d’exemples qui nous parlent à toutes. Rien qu’avec le sujet des vêtements, ce qu’il faut mettre ou pas selon sa morphologie, elles montrent bien le casse-tête que c’est.

Mais il y a aussi le regard des autres qui souvent fait très mal. Les petites phrases assassines même si ce n’est parfois pas l’intention de leur auteur sont aussi très bien montrées.

C’est la force de ces deux auteures de BD. En parlant d’elles, elles parlent de nous et nous aide d’une certaine manière à nous sentir moins seules. Leurs dessins sont très forts et très justes comme toujours. Elles ciblent exactement là où il faut. C’est à la fois léger, gai mais juste.

Les pleines pages de Mathou sont un régal à chaque fois. C’est un de ses gros points forts dans ses BDs. Les dessins de Mathou et de Mademoiselle Caroline se marient à merveilles et se complètent aussi très bien. Elles ont réussi à créer une sorte de fluidité qui fait que le lecteur dévore cette œuvre.

Cette BD est une bouffée d’oxygène. Elles ne nous offrent pas de solution pour se sentir mieux dans sa peau ou supporter les remarques des autres car elles même n’en ont pas. Mais finalement pourquoi changer ? Un jour la société acceptera les gens qui n’ont pas la taille mannequin (d’ailleurs ça n’existe pas). En attendant profitons des bonnes choses de la vie 😉

Foncez sur cette BD qui ne pourra que vous faire du bien dans ces temps troubles !

Présentation de l’éditeur :

« Avortez. », « Il va falloir faire un autre sport, votre fille n’est pas assez gracieuse pour la danse. », « On ne va pas avoir votre taille en rayon. », « T’as de la chance d’être grosse, au moins t’existes. »… Les journées de Mathou et Mademoiselle Caroline sont remplies de ces petites phrases, parfois anodines mais toujours assassines à propos de leur poids. Si l’une essaie désormais de s’accepter, l’autre fera toujours en sorte d’essayer de mincir mais ensemble, les deux autrices nous livrent leurs expériences et nous font prendre conscience que la grossophobie est un mal sociétal.

Editions: Editions Delcourt – Date de parution : 30 Septembre 2020 – 128 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.