Mademoiselle J – tome 2 – Je ne me marierai jamais de Yves Sente et Laurent Verron

Présentation de l’éditeur :

En 1937, la fille du patron de la Compagnie Générale Transatlantique, Juliette, a 22 ans, son diplôme en poche, et s’apprête à tenter de devenir grand reporter. Son père, qui a entretemps fondé sa propre compagnie de cargos, se voit proposer par Gustave Noirhomme, son associé, une offre difficile à refuser : Herr Von Riblach, homme de confiance de Hitler concernant la marine civile, voudrait entrer dans le capital de la Compagnie des Cinq Océans. Juliette, bien consciente des projets d’invasion des nazis, refuse tout net. Malgré les réticences machistes des rédacteurs en chef, Juliette n’abandonne pas son rêve de devenir grand reporter et le journal Horizon France lui donne l’occasion de montrer sa valeur en l’engageant comme stagiaire de Daniel Fraiser, journaliste aguerri mais particulièrement désagréable. Gustave Noirhomme, lui, est prêt à tout pour que Juliette cède ses parts aux nazis… Avec « Mademoiselle J », Yves Sente et Laurent Verron font du XXe siècle une passionnante épopée  !

Avis :

Après avoir découvert les possibles origines du personnage de Spirou, nous continuons ici de suivre le personnage de Juliette, fille d’un riche homme d’affaire.

La jeune Juliette réussit tout ! Elle obtient ses diplômes avec les félicitations du jury et se lance dans une carrière de grand reporter mais elle devra commencer en bas de l’échelle et faire ses preuves. Le culot avec lequel elle obtient ce premier poste dit tout du personnage. C’est une jeune femme forte et sûre d’elle. Elle n’a pas froid aux yeux et veut réussir.

Elle est ultra attachante et force l’admiration. C’est le genre de personnage que j’aime voir dans cette BD qui peut être lue par des jeunes filles. Elle est égale tout le long de la BD malgré les épreuves qu’elle va traverser.

L’histoire est une fois de plus ancrée dans l’Histoire et cela est même au cœur de l’intrigue. Il est question encore une fois des prémices de la Seconde Guerre Mondiale mais aussi de l’exposition universelle à Paris. Les retournements de situations sont incroyables jusqu’à la dernière page. Les auteurs de cette BD ont définitivement le sens du rythme. C’est haletant au point que j’ai dévoré la BD en une soirée.

Comme dans la première BD, les personnages secondaires sont aussi très intéressants. L’amie de Juliette, Léa, est pétillante et très drôle. Elle apporte beaucoup à l’histoire et au personnage de Juliette. Les seconds rôles jouent des rôles importants de manière générale dans cette histoire au point de nous surprendre. L’ombre de Ptirou est là à la fin avec beaucoup d’émotions.

Les dessins sont encore une fois d’une grande beauté. L’accent mis sur les voitures m’a beaucoup plu personnellement. La double page sur une course au Mans a retenue toute mon attention. Le dessinateur nous offre un voyage visuel dans cette époque avec une grande justesse. Il sublime le personnage de Juliette encore plus que dans le premier tome.

Cette BD m’a bluffée jusqu’à la dernière case. C’est un gros coup de cœur ! Même plusieurs jours après l’avoir lu je l’ai encore en tête et j’ai même envie de la relire juste pour le plaisir. Je ne sais pas ce que va donner le troisième tome mais s’il est du même niveau que le second voir supérieur, et bien les mots vont finir par me manquer !

Foncez sur le premier et maintenant le second tome !

Editions : Dupuis – Date de parution : 9 Octobre 2020 – 64 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.