L’Ickabog de J.K Rowling

Présentation de l’éditeur :

Haut comme deux chevaux. Des boules de feu étincelantes à la place des yeux. De longues griffes acérées telles des lames. L’Ickabog arrive…La Cornucopia était un petit royaume heureux. On n’y manquait de rien, le roi portait la plus élégante des moustaches, et le pays était célèbre pour ses mets délicieux : Délice-des-Ducs ou Nacelles-de-Fées, nul ne pouvait goûter ses gâteaux divins sans pleurer de joie ! Mais dans tout le royaume, un monstre rôde : selon la légende, l’Ickabog habitait les Marécages brumeux et froids du nord du pays. On disait de cette créature qu’elle avait de formidables pouvoirs et sortait la nuit pour dévorer les moutons comme les enfants. Des histoires pour les petits et les naïfs ? Parfois, les mythes prennent vie de façon étonnante…Alors, si vous êtes courageux et voulez connaître la vérité, ouvrez ce livre, suivez deux jeunes héros déterminés et perspicaces dans une folle aventure qui changera pour toujours le sort de la Cornucopia.

Avis :

Un nouveau livre de JK Rowling, quand on est fan de Harry Potter, on se jette un peu dessus. Mais ici il n’y a aucun rapport avec la saga et c’est un livre écrit pour un public jeune. Il faut bien avoir ce dernier point en tête pour ne pas avoir trop d’attentes.

JK Rowling a ressorti cette histoire qu’elle avait écrite il y a plusieurs années pendant le premier confinement en publiant chaque jour un chapitre. Elle a retravaillé le texte et l’a même terminée avec l’aide de ses enfants qui étaient les premiers lecteurs. En parallèle elle a organisé un concours international où elle demandait aux enfants de faire des dessins en rapport avec l’histoire dans le but de les inclure dans une superbe édition du livre. C’est celle que je possède en version francophone (les dessins des enfants des pays francophones sont dedans). Cette édition est magnifique et nous plonge encore plus dans cette histoire.

Dès les premières pages ce qui marque c’est le style d’écriture. La traduction française montre bien que nous sommes dans une histoire pour enfant du type « il était une fois… ». Cela peut rebuter le lecteur adulte fan de Harry Potter mais pour moi ce ne fût pas le cas. Je sortais d’une série jeunesse et j’avais encore envie de me retrouver plonger dans un univers similaire. J’ai donc trouvé exactement ce que je cherchais dans ce livre.

Le début est un peu long mais elle prend le temps de bien nous présenter les personnages et le pays de Cornucopia. Les descriptions des pâtisseries m’ont données l’eau à la bouche ! On s’immerge très vite dans l’ambiance de ce pays aux multiples facettes.

Les personnages sont tous très intéressants. Celui de Daisy se détache assez vite du côté des habitants de ce pays. Cette petite fille que l’on voit devenir une jeune femme a beaucoup de caractère même si cela va avoir des conséquences. Du côté des méchants, l’auteure a su nous créer les plus agaçants personnages qui soient ! Le premier d’entre eux (Lord Crachinay) est détestable à souhait. Les autres se valent mais ils pensent aussi à sauver leurs fesses d’abord ce qui explique leur comportement.

Même si le début est un peu long, j’ai très vite été happée par cette histoire. Les chapitres sont courts et l’écriture est très fluide. Ça m’a donné l’impression de retomber en enfance. L’auteure n’hésite pas à mettre un peu de violence dans cette histoire ce qui est à la fois surprenant mais pas tellement. Le style des livres jeunesse de maintenant est bien différent de ceux d’avant. On n’hésite moins (je trouve) à montrer la réalité mais en voulant transmettre quelque chose au jeune lecteur.

Je ne peux pas vous en dire beaucoup sur l’histoire sous peine de vous spoiler mais dans la construction l’auteure nous surprend. Le retournement de l’histoire est très surprenant. Cela accélère le rythme de l’histoire et la tension monte très vite. La fin est belle et correspond toujours au style du livre. L’histoire se tient du début à la fin. Ça fait du bien de lire un livre comme ça en ce moment.

Pour ma part j’ai passé un excellent moment de lecture qui a été enrichi grâce aux dessins des enfants qui apportent une petite touche pour se plonger encore plus dans cet univers.

Editions : Gallimard Jeunesse – Date de parution : 3 Décembre 2020 – 352 pages

3 commentaires sur “L’Ickabog de J.K Rowling

    1. Je l’ai offert à Noël, sans l’avoir lu. Je me suis dit que forcément le livre devait être bon. Ensuite j’ai eu quelques doutes. L’offrir à une jeune adulte, même passionnée de littérature jeunesse, c’était risqué, quand même ! Ta chronique me rassure. 🙂

      Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.