Les mal-aimés de Jean-Christophe Tixier

Présentation de l’éditeur :

1884, aux confins des Cévennes. Une maison d’éducation surveillée ferme ses portes  et des adolescents décharnés quittent le lieu sous  le regard des paysans qui furent leurs geôliers. Quand, dix-sept ans plus tard, sur cette terre reculée et oubliée de tous, une succession d’événements étranges se produit, chacun se met d’abord  à soupçonner son voisin. On s’accuse mutuellement du troupeau de chèvres décimé par la maladie,  des meules de foin en feu, des morts qui bientôt s’égrènent… Jusqu’à cette rumeur, qui se répand comme une traînée de poudre : « Ce sont les enfants qui reviennent. »

Avis :

Nouvelle lecture dans le cadre du Prix des lecteurs du Livre de Poche 2021 !

Et quelle lecture…

La quatrième de couverture m’a donnée envie de commencer par celui-ci dans la nouvelle sélection malgré un sujet très difficile : les bagnes d’enfants.

J’avoue que je connais mal le sujet mais tout ce qui touche aux violences envers les enfants me touchent. J’étais curieuse de voir comment l’auteur allait traiter ce sujet difficile.

Ce livre, c’est en fait une façon de rendre hommage aux enfants qui ont subis ces bagnes injustes. À chaque début de chapitre, l’auteur cite un de ces enfants en citant l’extrait des registres d’écrou. C’est quelque chose qui m’a beaucoup marqué dans ce livre car en quelque ligne on comprend l’horreur sans avoir tous les détails.

Toute l’action du livre se passe après la fermeture de l’un deux dans un village du sud de la France. On s’immerge dans la campagne de cette époque. Elle n’avait rien d’idyllique. Les droits des femmes n’étaient pas d’actualité ainsi que la bientraitance des enfants.

L’ambiance est ce qui marque dès les premières pages. Elle est extrêmement sombre. Tout est pesant car la vie est dure dans cette campagne. Les gens sont englués dans des croyances qui nous paraissent totalement arriérés.

Les différents personnages sont quasiment tous détestables. Mais c’est leur éducation et leur culture qui les rend ainsi. Cependant il y a un personnage qui se dégage des autres et qui va nous conquérir très vite : c’est Blanche. Cette jeune femme qui subit les violences de son oncle est admirable. On ne s’en rend compte qu’à la fin du livre mais tout au long du livre on voit bien qu’elle est différente des autres.

Ce n’est pas une lecture facile car les différentes histoires, qui sont liés entre elles, sont toutes très sombres. Il n’y a pas d’enquête policière mais une sorte d’enquête pour comprendre d’où viennent les événements étranges. On va donc faire une plongée dans le passé des personnages et ce ne sera pas facile.

Malgré une histoire difficile c’est une lecture que j’ai appréciée car elle met en lumière un fait sombre de l’Histoire.

Editions : Le Livre de Poche – Date de parution : 2 Septembre 2020 – 312 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.