A soeur perdue de Marion Jollès-Grosjean

Présentation de l’éditeur :

Amélie et Marianne sont sœurs. Elles ont grandi ensemble sous le regard bienveillant de leurs parents. Mais la vie les a peu à peu séparées  : Amélie est une parisienne branchée, Marianne une mère de famille qui s’ennuie et semble avoir oublié ses rêves de jeunesse.
Lorsque la tragédie frappe et que l’amour ne suffit plus, le monde de Marianne s’effondre. Comment est-il possible d’en arriver là ? Son cœur continue de battre, mais inutilement, douloureusement. Comme si plus rien n’avait de sens.
Alors, la jeune femme va creuser pour comprendre les blessures secrètes qui ont conduit au pire. Et étrangement, ce sera l’électrochoc qui lui permettra de retrouver le chemin de sa vie, de raviver une flamme qu’elle avait laissé s’éteindre. Une course à la vie, à cœur perdu.

Avis :

Ecrire un premier roman quand on est une personnalité connue ne doit pas être facile. On doit avoir une certaine pression pour publier une histoire qui est le moins de défaut possible.

Je me suis tournée vers ce livre par curiosité pour l’auteure mais aussi car c’est un premier roman. Il est important de s’y intéresser pour leur donner leur chance.

Je me suis plongée avec une grande facilité dans ce livre. Les premières pages m’ont frappé car elles ont raisonné en moi. Je me suis très vite identifiée en partie dans le personnage d’Amélie. Sa sensibilité et sa façon de voir les choses ont fait un écho en moi jusqu’à un certain point.

La première partie nous montre une famille très unie qui vit une vie assez normale avec ces hauts et ces bas comme tout le monde. Ça parait assez banal mais on se retrouve en chacun d’eux ou alors on pense à des gens que l’on connait qui sont la même situation. On ne voit pas arriver ce qu’il va se passer et c’est très très malin. En fait l’auteure nous endors pendant la première et laisse à peine échapper des brides d’indices.

Dans la seconde partie, on plonge dans l’enfer. Il m’a été très difficile de retenir mes larmes. Les deux premiers chapitres de cette seconde partie sont écrits de manière chirurgicale. Il y a une très grande maitrise de la part de l’auteure. On se prend une claque et on assiste à la chute des personnages.

Les autres parties nous amènent à beaucoup de réflexions sur la façon dont les personnages gèrent la situation mais aussi sur nous. Ce livre est une thérapie car il nous ramène à notre propre vie. C’est ainsi que je l’ai ressentie.

Ce qui est aussi extrêmement bien maitrisé dans ce roman c’est l’écriture. L’auteure jongle avec des chapitres écrits à la manière d’un journal intime ou du récit mais vu par différents personnages. La personnalité des personnages est bien maitrisée ce qui entraine une grande empathie avec eux. Le rythme est là et on ne lâche plus le livre dès qu’on arrive à la seconde partie. L’auteure a réussi à nous endormir gentiment dans la première partie pour ne plus nous lâcher par la suite.

Pour un premier roman, je suis très agréablement surprise. Il y a une telle maitrise et une telle force dans cette histoire ! C’est tellement rare que cela arrive en un premier livre ! J’ai été conquise par ce premier roman qui est un coup de cœur. Je l’ai fait durer le plus possible pour le savourer et ce livre a dépassé mes attentes.

Maintenant il va falloir confirmer ça avec un second roman !

Editions : City – Date de parution : 10 Mars 2021 – 288 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.