Contrapaso Tome 1 Les enfants des autres de Teresa Valero

Présentation de l’éditeur :

Contrapaso, comme un chant à deux voix : une enquête au long cours, à contretemps, magistralement orchestrée sur près de 150 pages par Teresa Valero. À Madrid, en 1956, à la rédaction de La Capital, tout semble opposer Léon Lenoir, le jeune reporter fougueux qui vient de débarquer de Paris, et Emilio Sanz, un vétéran des faits divers, aguerri aux pratiques de la presse dans cet état policier. Ces deux-là ont en commun ce besoin de vérité chevillé au corps et les quatre vertus désignées par Camus qui permettent au journaliste de rester libre même en dictature : la lucidité, le refus, l’ironie et l’obstination. Aidé par la charmante Paloma Rios, illustratrice, le duo remonte la piste d’un meurtre pour découvrir le sort des femmes victimes de la dictature au lendemain de la guerre civile. Avec son suspense et ses rebondissements de grand spectacle, le polar perce surtout le mystère des théories racistes et déterministes de l’idéologie fasciste, en mémoire des crimes de la dictature, dans la perspective de l’héritage.

Avis :

Premier tome d’une série qui je l’espère sera longue.

Cette BD est un thriller journalistique sur l’époque de la dictature de Franco en Espagne. Le contexte n’est donc pas particulièrement joyeux. Mais l’auteure de cette BD a su intégrer à cette époque, une histoire plutôt originale.

Tout commence par la découverte d’un cadavre qui semble-t-il est victime d’un meurtre. Mais à cette époque il ne faut pas compter sur la police pour enquêter pour ce qui leur semble être un banal fait divers. C’est ainsi que va apparaitre un duo d’enquêteurs journalistes spécialisé dans les faits divers. Ces deux-là ne peuvent pas se contenter de la version officielle qui s’attirer des ennuis.

Ce duo est très mal assorti. Ils représentent deux générations que tout oppose.
Mais cette opposition fait de ce duo, un duo explosif. Ils apportent beaucoup à cette histoire. Ils vont apprendre à s’apprivoiser au fil des pages.

L’histoire est passionnante du début à la fin. On plonge dans cette époque et dans les côtés sombres. On apprend beaucoup sur l’Histoire qui vient rythmer l’histoire. Il n’y a rien de gaie dans cette bande dessinée. La condition des femmes est révoltante. La fin est très réussie. Elle laisse entrevoir un second tome tout aussi intéressant.

Mais ce qui marque dans cette BD c’est le dessin. Dès les premières pages, on voit qu’il y a beaucoup de détails à chaque case. C’est impressionnant pour une BD de plus de 100 pages et en couleur. Toute l’émotion de cette histoire transpire par le dessin. Les couleurs sont aussi travaillées que le dessin.

Ce premier tome est excellent et passionnant. On se laisse embarquer dans cette BD. L’histoire est bien construite même si elle peut paraitre complexe. On découvre en plus (du moins pour ma part) l’Histoire de l’Espagne et son côté sombre. J’ai vraiment hâte de savoir ce que va donner dans le second tome.

Editions : Dupuis – Date de parution : 2 Avril 2021 – 152 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.