La folie de ma mère de Isabelle Flaten

Présentation de l’éditeur :

Et si tout souvenir de famille n’était que fiction ? Une femme découvre une fois devenue adulte qu’elle est née de père inconnu. Une double enquête commence, à la fois sur l’identité de son père mais aussi sur les raisons du mensonge de sa mère. Chaque parcelle de la vie de cette mère excessive et trouble, professeure de collège libertaire, cache une ombre lourde de sens. Un récit pudique et sobre, où la force des souvenirs d’enfance emporte le lecteur dans un rire noir omniprésent.

Avis :

Chez Le Nouvel Attila, je me rappelle avoir lu le livre de Kevin Lambert qui m’avait particulièrement plu grâce à son style très direct et très travaillé. Donc quand ils m’ont proposé ce livre, je n’ai pas hésité très longtemps.

Ce livre est très particulier par son histoire et la façon dont il est raconté. Cette histoire évolue avec la narratrice au fil de sa vie. Le style évolue donc lui aussi entre le début où c’est une enfant qui nous parle et la fin où c’est une adulte.

Ce n’est pas une chose facile à maitriser mais l’auteure le fait à merveille. Elle m’a ainsi complètement captivé avec cette histoire tragique.

Le début de cette lecture est assez perturbant car on ne sait pas trop comment le prendre. On ne sait pas quoi penser à propos de cette mère assez étrange. On se dit que c’est l’époque et le style de vie qui fait qu’elle est ainsi. On a quand même de la peine pour cette enfant qui devient vite une adolescente dans un monde en plein bouleversement comme sa mère.

Mais on voit bien « la folie » arriver progressivement. Cette mère est certes malade mais cela n’excuse pas tout. La narratrice force l’admiration au fur et à mesure du livre car en plus d’essayer de se construire une vie, elle doit supporter cette mère envahissante et problématique et cela va l’affecter. Malgré tout on sent qu’elle aime sa mère qui lui a caché de nombreux secrets tout comme sa famille. Il y a beaucoup de solitude chez la narratrice mais aussi une grande résilience.

La position du lecteur est très complexe tout au long du livre. Parfois je me suis sentie assez mal car je faisais un parallèle avec ma vie et ma relation avec ma mère (qui ne ressemble pas à celle de la narratrice avec la sienne). Pour ce qui la fin du livre, on finit assez vite par s’en douter mais la manière dont elle arrive nous surprend quand même.

J’ai lu ce livre quasiment d’une traite ce qui veut dire que c’est une très bonne lecture. Le style m’a épaté et c’est un point qui compte de plus en plus pour moi dans mes lectures. L’histoire peut paraitre simple mais elle est pourtant riche en réflexion et questionne le lecteur.

Editions : Le Nouvel Attila – Date de parution : 8 janvier 2021 – 128 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.