Dog Man de Dav Pilkey

Présentation de l’éditeur :

Les escrocs et les bandits n’ont qu’à bien se tenir. Dog Man arrive en France et en Belgique. Initialement publié en 2016 aux États-Unis, Dav Pilkey a déjà su séduire des millions de jeunes lecteurs avec son style minimaliste et les aventures drôles et décalées de ce chien policier. Dog Man, un peu comme Superman, serait né selon la légende, dans la cervelle de deux jeunes ados, Georges et Harold, qui bien des années plus tard décident de ressusciter leur héros mi-homme, mi-chien. Dog Man a ainsi été créé à la suite d’une intervention chirurgicale, en fusionnant, après un attentat, le corps d’un officier de police balaise et fan de kung-fu avec la tête de son chien chétif mais futé. Guidé par son flair et ses instincts, Dog Man deviendra-t-il le plus grand policier du monde ? Il est surtout le seul à pouvoir déjouer les stratagèmes de son ennemi juré, le chat roux et machiavélique Lepetit.

Avis :

Ce phénomène qui a déjà séduit presque 30 millions d’enfants arrive enfin en France ! Mais c’est une BD qui n’est pas commune, elle est même très originale !

Le personnage de Dog Man est très originale même si pour nous adulte c’est assez particulier. La création du personnage est l’objet de la première histoire. J’avoue que ce point de départ m’a laissé assez perplexe. Je ne sais pas comment un enfant peut réagir à ce premier chapitre.

Juste avant nous avons un faux making of de cette BD. Pour nous adulte c’est aussi bizarre mais pour un enfant c’est quelque chose qui peut passer car le message derrière est plutôt positif tout comme la biographie de l’auteur. L’idée originale a germée dans sa tête depuis qu’il est tout jeune. Il a été encouragé par un enseignant et ça a payé pour lui. Je trouve que c’est un beau message pour les jeunes qui ne sont pas forcément en adéquation avec le système scolaire.

Le reste de la BD se compose d’histoires indépendantes. L’humour est vraiment à la portée du lectorat c’est à dire des enfants à partir de 6 ans. C’est très simple mais avec schéma très cohérent. On a un méchant récurrent qui est forcément un chat. Les histoires ont un bon rythme qui devraient tenir en haleine un enfant. Il y a surtout un petit quelque chose qui fait le charme de certaines histoires : c’est le côté ludique. L’auteur a créé des « fliporama » c’est à dire des images animés en faisant aller d’avant en arrière la page.

Le dessin peut paraitre très simpliste mais je le trouve très cohérent encore une fois avec le lectorat visé. Et puis à la fin il y a même des petits guides explicatifs pour reproduire les dessins. Cela permet de prolonger le plaisir de la lecture et aussi de donner envie peut être à l’enfant de créer sa propre bande dessinée.

C’est une BD destinée uniquement à un jeune lectorat. Mais je trouve qu’elle est très complète car il n’y a pas que les histoires. De plus ce faux making of et la vraie histoire de la création de cette Bd envoie un message très positif à la jeune génération. Voilà une BD parfaite pour partir en vacances !

Editions : Dupuis – Date de parution : 7 mai 2021 – 240 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.