Madeleine, résistante – Tome 1 La Rose dégoupillée de Bertail, Morvan et Riffaud

Présentation de l’éditeur :

La petite Madeleine Riffaud, née en 1924, vit heureuse avec son grand-père et ses parents instituteurs. Du moins jusqu’à ce que la Seconde Guerre mondiale ne sépare la famille, envoyant Madeleine, atteinte de tuberculose, dans un sanatorium. Sans doute le pire endroit possible pour que l’adolescente têtue réalise un projet fou et nécessaire : entrer dans la Résistance. Madeleine y parviendra pourtant, sous le nom de code « Rainer », devenant une actrice et un témoin privilégié de son temps. Un destin exceptionnel qu’elle raconte aujourd’hui dans une première trilogie qui l’est tout autant, nourrie des milliers de détails d’une mémoire qui n’a rien oublié…

Avis :

Le devoir de mémoire et de transmission est quelque chose d’important surtout quand il s’agit de la seconde guerre mondiale. C’est ce qui a décidé Madeleine Riffaud grâce à un certain Raymond Aubrac lui-même grand résistant pour raconter son histoire. A la fin de ce premier tome, il y a une sorte de making of sur comment les auteurs ont travaillés avec Madeleine. Ce petit additif est extrêmement passionnant pour mieux comprendre l’histoire de Madeleine. Les auteurs rentrent même un peu plus en détail sur certains points évoqué.

Madeleine nous raconte son histoire de manière chronologique et surtout on commence un peu avant la guerre. On plonge dans la France de cette époque qui se remets encore de la première guerre mondiale. L’enfance de Madeleine n’est pas malheureuse mais la guerre arrive vite. Il y a une scène qui est comme un déclic pour la Madeleine résistante. Cette scène est vraiment très forte et marque le premier tournant de cette BD.

Mais avant son arrivée dans le sanatorium, il y a une scène assez choquante mais raconté avec assez de gravité sans en faire trop. Malheureusement c’est la réalité de l’époque et on comprend que ce second moment va forger encore plus la Madeleine résistante.

Tout son parcours est incroyable par la suite. On la voit murir et prendre de l’assurance mais aussi tomber amoureuse. C’est vraiment palpitant jusque dans les dernières pages.

Ce qui rend cette BD unique et parfaite, c’est la qualité du dessin. J’ai été stupéfaite dès les premières pages. Il y a un sens du détail qui me fascine. Les dessins pleins pages sont d’une beauté qui vous émeut. Le choix des nuances de bleus et de gris rend le dessin encore plus fort.

La fin de ce premier tome nous laisse penser que le second va aborder le dur de la guerre et de la résistance. On laisse une Madeleine plus forte que jamais même si elle encaisse les coups.

Ce premier tome est un immense coup de coeur qui me laisse plein d’admiration pour cette femme mais aussi pour le dessinateur et le scénariste qui ont su restituer avec justesse l’histoire de Madeleine.

Éditions : Dupuis/Aire Libre – Date de parution : 20 Août 2021 – 128 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.