L’évangile de la colère de Ghislain Gilberti

Présentation de l’éditeur :

Au commencement, il y eut un enfant.
Le petit Gabin Schwartz. Six ans. Son corps retrouvé dans un parc. Exsangue.
Puis ce fut un agriculteur. Enterré vivant. Son index désignant le ciel.
Puis un marchand ambulant, écrasé sous son stock.
Sale baptême du feu pour Seth Kohl, le chef du groupe chargé de l’enquête à la Brigade criminelle du SRPJ de Versailles. Comment avancer quand rien ne relie les victimes entre elles ?

Alors que les corps s’accumulent, un lien se dessine enfin, inattendu, fragile et incomplet : le tueur pourrait bien s’inspirer des Danses macabres, ces fresques que l’on retrouve dans les vieilles églises, ou dans les bibliothèques des collectionneurs.
Mais chaque série de tableaux est différente. Laquelle est la bonne ? Le temps presse, et Seth Kohl est assailli par ses propres démons, qui l’invitent eux aussi à quelques pas de danse avec la mort…

Avis :

Nous avons enfin un nouveau livre du grand Ghislain Gilberti ! C’est donc un livre que j’attendais avec impatience et pour cela je l’ai savouré.

Nous commençons ici une toute nouvelle histoire avec de nouveaux personnages. Si vous n’avez pas lu les précédents ce n’est donc pas grave. Mais pour celles et ceux qui les auraient lu, vous aurez une jolie surprise.

L’histoire se décompose en plusieurs parties qui font monter la tension. Mais on commence très fort dès le début. En même pas 50 pages, je savais que j’avais là un très bon livre dans le même style que les précédents.

L’histoire est très fouillée et très détaillée. Certains appellent ça des longueurs, mais pas moi. L’auteur est juste très précis pour que le lecteur se sent impliqué dans l’histoire. L’écriture est très cinématographique comme toujours. On respecte aussi très bien (je trouve) le travail de la police. Les différents rebondissements embrouillent le lecteur et c’est assez jouissif. Quand on croit que c’est fini il y en a encore et jusque dans les dernières pages !

Les personnages sont tous très réussis. Celui que l’on peut appeler personnage principal : Seth Khol, est très sombre mais aussi très attachant. Il commet des actes très violents, mais on ne peut pas lui en vouloir. Ce qui touche le plus c’est la fratrie : Paul, Asia, Kurt et Emma. L’auteur s’est inspiré de ses enfants ainsi que de sa belle fille. Les incorporer à l’histoire ajoute beaucoup d’humanité même si comme Seth certains commettent des actes discutables.

C’est une lecture que j’ai savourée jusqu’à la dernière page. Cette histoire prend son temps car l’auteur va vraiment au bout de ce qu’il a à raconter. Rien n’est en trop. Le petit côté historique est aussi très intéressant. Ce livre est une grande réussite et j’espère que nous pourrons retrouver ces personnages dans un autre livre car la petite surprise à la fin (qui laisse beaucoup de questions) donne vraiment envie de les revoir.

Loué soit Ghislain Gilberti !

Editions : Hugo Thriller – Date de parution : 21 Avril 2022 – 569 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.