Nous étions le sel de la mer de Roxanne Bouchard

Présentation de l’éditeur :

« C’est Vital. Ça a l’air qu’il a ramassé un cadavre dans ses filets. Il l’a dit dans sa radio. Tu veux qu’on t’en raconte, des histoires de marins ? Reste avec nous autres pis tu vas en voir, la p’tite ! »
Catherine Day est venue en Gaspésie chercher des réponses. Au hasard de ses excursions sur la grève, elle rencontre les pêcheurs de la Baie-des-Chaleurs. Eux savent depuis longtemps qu’ici il ne faut rien attendre. On devine pourtant bientôt que Catherine cherche Marie Garant. Et aussi qu’elle ne la trouvera pas. Quand un pêcheur revient avec un corps dans ses filets, l’oubli se mue en colère, car tous y voient un signe de nouveaux malheurs. Ou plutôt de malheurs anciens que la mer a enfin relâchés. L’inspecteur Moralès, lui, vient tout juste d’être muté là. Il arrive de Montréal et se trouve subitement impliqué dans cette affaire aussi troublante que ce pays et ceux qui l’habitent…

Avis :

Quand on me présente un livre d’une auteure québécoise et qu’il se passe au Québec, je dis oui ! C’est une passion que j’ai depuis longtemps et je n’ai jamais été déçue jusqu’à présent.

Ce qui marque très vite dans ce livre, ce sont les dialogues. C’est une très grosse surprise pour moi. En général les éditeurs essayent de « francisés » les dialogues. Ils perdent leur côté authentique. Ici tout est resté dans son jus ! J’avoue que ça peut être déstabilisant pour celles et ceux qui ne sont pas habitués, mais on s’y fait très vite. Donc déjà un grand merci à l’auteure et à l’éditeur de n’avoir rien changé.

L’histoire est longue à se mettre en place. Le côté « polar » est présent, mais sans plus pendant un bon moment. On s’intéresse plus au personnage de Catherine Day. L’auteure est très portée de manière générale sur la psychologie des personnages. Le thème principal est bien sûr les racines. Il y a beaucoup de questionnements très intéressant de la part de l’auteure.

C’est un livre qui prend son temps donc il faut s’accrocher, car il en vaut la peine. Le style de l’auteure est de qualité. On s’attache aux personnages tous plus cabossés par la vie les uns que les autres. Ce livre est aussi un voyage dans le Québec profond et ces villages de la côte. Les problématiques sociales sont bien présentes dans le récit.

C’est une lecture que j’ai fait durer, mais qui finalement m’a plu. La fin du livre parait inéluctable. Il parait qu’il y aura une suite avec le même inspecteur. J’ai hâte de voir ce que cela peut donner !

Editions : L’aube – Date de parution : 25 Août 2022 – 336 pages

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.