La mort n’existe pas de Damien Eleonori

91hBYPJc-8L

Présentation de l’éditeur :

Et si la fin du monde annoncée par les mayas avait réellement eu lieu sans qu’aucun d’entre nous ne s’en soit rendu compte ?
21 décembre 2012
Et si la fin du monde annoncée par les mayas avait réellement eu lieu sans qu’aucun d’entre nous ne s’en soit rendu compte ?
Sur le toit d’un hôpital parisien, Léo Liberati laisse son regard se perdre sur la capitale illuminée. Tant de choses se sont passées en trois jours. Il monte sur le parapet et étend les bras. Son dernier regard est attiré par le cadran de l’horloge trônant sur l’église du quartier de Petit-Montrouge.

4h44.

Finalement tout était écrit depuis longtemps, il lève les yeux et, tel un ange, s’envole vers les cieux avant de retomber, entrainant l’humanité avec lui. Et si la fin du monde avait bien eu lieu, sans qu’aucun être humain ne s’en rende compte ?

Ecrivain sans avenir, Léo Liberati est un père de famille rongé par la routine. Le matin du 19 décembre 2012, trois jours avant la fin du monde, sa vie bascule.
Suite à un accident dont les circonstances demeurent mystérieuses, Léo se réveille à l’hôpital et se retrouve accusé de meurtre. Fuyant les forces de police, il s’engage alors dans une quête de la Vérité qui le mènera bien plus loin qu’il ne l’avait espéré. Il y trouvera les clés de son destin, mais surtout une révélation sur l’origine du monde et une certitude : la mort n’existe pas.

Avis :

Avant toutes choses, merci à Babelio et à De Saxus pour l’envoi de ce livre.

Depuis un moment j’entends parler de cette maison d’édition mais je n’avais pas eu l’occasion de lire un de leur livre. Grâce à l’une des dernières masses critique Babelio, c’est chose faite !

Tout d’abord parlons de la quatrième de couverture.

On m’annonce qu’il s’agit d’un thriller mais pas seulement… un thriller fantastique. J’avoue que j’étais très sceptique malgré certaines critiques élogieuses. Je ne suis pas une grande fan des mélanges de genre car en général je suis déçue. De plus je ne suis pas une très grande fan du fantastique. Mais j’ai quand même donné une chance à ce livre en laissant mes à priori de côté.

Le début du livre n’est pas commun : on commence par la fin. C’est assez déroutant et déstabilisant mais pourquoi pas si cela se justifie par la suite. Ensuite on revient quelques jours avant avec une scène qui a su captiver toute mon attention. Je ne vous en dis pas plus mais déjà l’auteur a su me rendre très curieuse. Ce premier chapitre est assez bluffant, nous laisse sans voix mais nous laisse aussi avec beaucoup de questions.

Ensuite on rentre dans le vif du sujet avec le personnage de Léo. De premier abord il m’a laissé quelque peu indifférente. On sent le type paumé qui fait ce qu’il peut pour s’en sortir et aider sa famille. L’après accident va le rendre un peu plus intéressant et lui donner plus de consistance.

Maintenant je ne sais pas comment te raconter ce livre sans te spoiler. Je vais donc te donner uniquement mon ressenti sans rentrer trop dans les détails et surtout aller plus loin que la quatrième de couverture.

J’ai à la fois apprécié le livre mais je me suis aussi sentie perdue par moment. Ça m’a semblé parfois très confus dans le déroulé de l’histoire. Il faut un moment pour s’y habituer et comprendre le mécanisme de l’auteur.
Le livre est plutôt bien écrit avec une construction originale. Les chapitres sont assez longs sans être trop lourd. Même si j’étais perdue et parfois un peu sceptique, j’avais quand même envie de continuer à le lire.

Le fond du livre est intéressant même si au début ça parait tiré par les cheveux. Je suis comme certains des personnages, très cartésienne. Ce qui a attrait à la religion m’inspire de la méfiance mais aussi de la fascination. Le raisonnement de l’auteur n’est pas très clair au début. Je ne comprenais pas où il voulait aller. Mais plus on arrive vers la fin du livre et plus tout fait sens. On y voit plus clair sur tous un tas de choses dans les dernières pages.

Et là j’avoue avoir été agréablement surprise et même presque impressionnée.

Une grande partie des éléments dont je ne comprenais la portée font sens quand les personnages, dont Léo, les remettent dans l’ordre. On voit mieux ainsi pourquoi on en arrive là et on comprend aussi mieux certaines scènes qui paraissaient sortir de nulle part sans rapport avec l’histoire.

Ce n’est pas un livre qui plaira à tout le monde car il demande quand même beaucoup d’attention de la part du lecteur. Les différents changements peuvent faire abandonner cette lecture même si à la fin tout devient plus clair.

En dernier lieu c’est un livre qui m’a plu même si je garde une impression étrange. Je suis encore un peu mitigée. Je pense qu’avec quelques pages supplémentaires de développement, l’auteur aurait pu mieux faire. Il y a aussi, je pense, quelques petites incohérences à mon sens qui on peut être participé à mon sentiment de confusion pendant la lecture.

Je ne vais pas finir ma chronique en vous recommandant ou pas ce livre et je ne vais pas vous dire non plus qu’il ne vaut pas la peine.
Lisez le et faites-vous votre propre avis.

éditions : De Saxus – Date de parution : 11 octobre 2018 – 315 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.