Voix sans issue de Marlène Tissot

41Vb4uKPN3L

Présentation de l’éditeur :

“Je n’ai jamais su dire non. Si j’avais été une planche posée sur la mer et qu’on m’avait interdit de flotter, je me serais transformée en caillou pour être capable de couler. Je me suis peut-être noyée au fond de moi.”

Avis :

Pour une fois je vais devoir vous en dire un peu plus que la quatrième de couverture très succincte sinon vous n’allez rien comprendre à cette chronique.

L’auteure nous raconte l’histoire de deux personnages : Mary et Franck. Deux personnages qui ont été maltraités durant leur enfance. Je ne vais pas rentrer dans les détails mais sachez que c’est assez dur à lire. L’un comme l’autre ne se sont pas sortis de cette enfance difficile. Nous avons donc deux adultes en décalage avec la société mais qui tentent plus ou moins de s’y insérer.

Nous les suivons dans leur chemin de reconstruction, de pardon mais aussi un peu dans la découverte qu’une autre voix est possible.

Ce n’est donc pas un livre facile à lire au début mais très vite on est captivé par le style de l’auteure qui insuffle un peu de poésie dans cette histoire difficile. Nos deux personnages sont très attachants et pas seulement parce qu’ils ont un passé difficile mais par leur personnalité atypique. Ils le deviennent encore plus quand ils vont se rencontrer par le plus grand des hasards. Ce moment marque un grand changement pour eux et aussi pour l’histoire qui va tendre vers plus de positif.

Les chapitres sont courts et on alterne entre le point de vue des deux personnages. Ce choix d’alternance est très intéressant et même essentiel pour que l’histoire soit intéressante jusqu’au bout. Quand on rajoute à ça le style d’écriture de l’auteure, on a la recette parfaite pour faire de ce livre quelque chose qui va marquer le lecteur et lui donner envie d’aller jusqu’au bout.

L’auteure aborde aussi des thèmes très actuels comme celui de la solitude. Malgré le fait qu’ils aient un travail, nos deux personnages restent très seul avec un entourage limité. On peut relier ça à leur passé mais je pense qu’il n’y a pas que cela au final. Notre société accepte les gens si ils rentrent dans des cases et eux essayent comme ils peuvent sans jamais vraiment y arriver. Mais la morale du livre c’est aussi de s’accepter comme on est malgré un passé difficile.

Elle parle aussi comme évoqué plus haut de la maltraitance des enfants. C’est à la fois abordé de manière très brut et avec aussi une certaine retenue. Elle ne nous cache pas certaines scènes mais elle adapte la façon de les aborder pour que cela corresponde au personnage et à l’âge auquel ça lui arrive. Parfois les choses sont même suggérées et ça reste quand même assez dur.

C’est une lecture que j’ai adorée et qui m’a passionnée car le style de l’auteure est sublime. C’est tout ce que j’aime. Cela m’a fait pensé au style de certains auteurs québécois que j’ai pu lire. C’est sans filtre mais avec une grande justesse par rapport au contenu.

Ce n’est pas un livre qui plaira à tout le monde mais pour les lecteurs exigeants comme moi sur la qualité de l’écriture, je pense que ça peut plaire.

Une très belle découverte !

Editions : Au Diable Vauvert – Date de parution : 11 Mai 2020 – 272 pages

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.